DR Congo

De violents combats entraînent de nouveaux déplacements de population dans l'est de la RDC

Source
Posted
Originally published
Des milliers de civils ont fui les combats dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) où le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) travaillent de concert afin d'alléger les souffrances de la population.

« Ces derniers combats soulignent la nécessité d'une présence humanitaire forte dans l'est de la RDC », a estimé Charles Vincent, Directeur du PAM pour le pays, dans un communiqué publié aujourd'hui à Londres.

« Des agences comme le PAM et le HCR ont un rôle essentiel à jouer dans l'assistance à ceux qui sont pris au milieu des combats et à ceux qui sont en mesure de s'installer lorsque la paix règne », a-t-il ajouté.

Des combats violents entre différentes milices et les troupes gouvernementales ces dernières semaines ont forcé plus de 64.000 personnes à fuir leurs maisons dans la seule province du Nord Kivu.

Des victimes des combats se sont rassemblées dans des camps de fortune à 100 kilomètres de Goma, alors que des millions d'autres vivent toujours dans la brousse, cachés le jour et cultivant leurs champs la nuit.

Des équipes de surveillance du HCR ont procédé à 25 évaluations d'urgence dans les zones en crise afin de déterminer les besoins des villageois déplacés. Des témoignages rapportent que des groupes armés se rendent coupables de graves violations des droits de l'homme.

Bien que la violence soit toujours très présente dans cette partie de l'est de la RDC, le reste du pays connaît une stabilité qui a permis à 96.000 réfugiés de rentrer chez eux, parfois après huit ans d'exil.

Le HCR mène des campagnes de retour volontaire depuis cinq pays voisins, dont la Tanzanie et le Burundi mais le nombre de participants est plus bas qu'attendu (seulement 8.000) car les réfugiés ont peur des conditions de vie difficiles auxquelles ils risquent d'être confrontés.

Plus d?,1 million de personnes sont déplacées à l'intérieur de la RDC par les conflits et la persécution et dépendent des Nations Unies et de leurs agences partenaires en termes d'assistance et de protection.