DR Congo

Coopération entre la RDC, les bailleurs de fonds et la MONUC : la police MONUC forme la PNC

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Kinshasa, 14 janv. 2010 - Dans le cadre du programme de Stratégie des Nations Unies pour le Soutien à la Stabilisation de l'est de la RDC (UNSSSS).neuf projets sont lancés dans le but de renforcer les capacités de la PNC et la rendre apte à remplir efficacement ses missions. Pour le commissaire de la police MONUC Wafy Abdallah «L'objectif de la formation et du déploiement de la police nationale congolaise (PNC) demeure une priorité pour sa reforme et la sécurisation de l'ensemble du territoire et de l'est en particulier. » Il a précisé que « la Police doit redevenir une force dotée des moyens nécessaires pour faire face à l'insécurité et ainsi rassurer la population »

La police MONUC assurera la formation de quelques 10 000 policiers qui seront déployés à l'est du Congo dans différentes unités (unités d'intervention, police territoriale, unités spécialisées) notamment dans les provinces du nord et du sud Kivu et dans la province orientale. Les modules portent sur le maintien et le rétablissement de l'ordre, les renseignements généraux, la sécurité publique, la déontologie policière, les droits de l'Homme, les violences sexuelles, le recyclage et la stabilisation etc... La MONUC travaille en coordination avec les autorités congolaises et les pays donateurs (Allemagne, Japon, Etats Unis, Suède, Union Européenne, PBF, Pays Bas) pour la mise en œuvre de ces projets de formation dont le financement total s'élève à plusieurs millions de dollars.

Neuf projets de l'UNSSSS pour renforcer les capacités la PNC à l'est de la RDC.

Ce programme des Nations Unies a démarré avec le projet de déploiement de la Police Territoriale dans vingt localités situées le long de six axes prioritaires du Sud Kivu, du Nord Kivu et de l'Ituri. Cinq cent six policiers ont déjà été sélectionnés et formés dont trois cent déployés, au début 2009 dans sept unités créées le long des deux axes prioritaires du Nord Kivu : Sake-Masisi et Rutshuru-Ishasha. Ce projet de treize millions de dollars est réalisé grâce au financement de la Suède, des Pays-Bas et des Etats Unis.

La Police MONUC assurera la formation de mille cinq cents éléments de la Police d'intervention Rapide (PIR) qui seront immédiatement déployés sur trente quatre sites répartis au Nord et au Sud Kivu et dans le Haut Uélé. Cette police très spécialisée sera chargée d'appuyer la police territoriale en cas de crise. Le gouvernement allemand a déjà débloqué les trois millions huit cent mille dollars nécessaires à ce projet.

Ce programme prévoit également le déploiement d'une importante police des frontières et la création de cinq coordinations provinciales (chargées d'assurer le lien entre les différentes unités au niveau provincial), vingt quatre secteurs et cent cinq postes de police des frontières. L'office international des migrations (OIM) est en train de former les mille cinq cents policiers déjà sélectionnés qui seront répartis entre les Kivus, le Katanga et la Province Orientale. C'est un projet de douze millions de dollars dont plus de quatre millions cinq cent mille dollars ont déjà été mis à disposition par le Japon et les Etats-Unis

La Police MONUC assurera également la formation de quatre compagnies de GMI de cent cinquante éléments chacune Ces Groupes Mobiles d'Intervention ou police anti émeute ont également une formation militaire et sont plus particulièrement chargés des troubles à l'ordre public. Ils seront ensuite déployées à Bukavu, et à Goma. Ce projet de deux millions et quatre cent mille dollars est financé par la Commission Européenne.

Former mille cinq cents ex-combattants comme « policiers intégrés » (au sein de la PNC), dont la majeure partie vient des groupes armés (CNDP, Pareco et Mai-mai) est un autre projet important. Trois cents d'entre eux seront probablement déployés dans le haut Uélé. Ce projet d' un million cinq cent mille dollars est financé par Peace Building Fund (PBF) et sera mis en œuvre par UNOPS.

Un projet dont le financement n'est pas encore disponible est celui de la création de brigades anti-criminalité (BAC), pour lutter contre la grande criminalité urbaine dans les villes de Goma, Bukavu, Bunia, Kalemie et Kindu.

Former une police judicaire pour lutter contre les violences sexuelles

Il est également envisagé la sélection, la formation et le déploiement d'agents et d'officiers de police judiciaire spécialisés dans la lutte contre les violences sexuelles destinés à être déployés dans dix sept commissariats et trente sous commissariats. Le financement de ce projet n'est pas encore disponible.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes l'Agence de Coopération Américaine (USAID) financera la formation, le déploiement et l'équipement d'unités spécialisées dans la lutte contre les violences sexuelles. Ce projet de deux millions huit cent mille dollars prévoit le déploiement de quatre cents Policiers spécialistes dans ce domaine en Ituri

En dehors de ce programme UNSSSS, la police MONUC est la cheville ouvrière de la réforme de la police congolaise. (draft de la loi organique, recensement des membres de la police etc,) .Certains projets ont été conçus dans le cadre de la coopération bilatérale. Ainsi, l'Agence de Coopération Internationale du Japon (JICA) a financé un projet de mille neuf cent mille dollars. Il s'agit pour la Police MONUC de former plus de six mille policiers congolais dans quatre provinces: Kinshasa, Bas-Congo, Nord Kivu, Province Orientale et de réhabiliter les Centres d'instruction de Mbankana, Kasangulu et Kapalata.

A l'inspection provinciale de la police du Nord Kivu, la formation de la PNC commence avec le pourquoi de la police, le rôle de la police, ses taches auprès de la population. A l'issue d'une formation de quatre semaine Jean Claude, un officier de la PNC, a tenu a remercier la communauté internationale et la Monuc : . « Nous sommes convaincus que nos hommes en ont profité pour renforcer leurs capacités, par exemple, les techniques de régulations posaient un problème mais avec cette formation là les policiers maitrisent ces techniques et sont capables d'organiser un poste de contrôle, auparavant çà se faisait n' importe où. Nous nous préparons pour la reprise de cette formation mi janvier » .

La Police Monic aux cotés de la PNC a largement contribué à la restauration de l'autorité de l'état dans la majeure partie de la RDC. L'importance du financement et des actions entreprises démontrent toute la motivation de la communauté internationale, sous l'égide de la MONUC, à continuer ce processus de stabilisation et de réforme nécessaire à la sécurisation de l'ensemble du territoire.