Considérations clés : Dynamiques transfrontalières entre le Soudan du Sud et la RDC (25 Nov 2019)

Cette note stratégique résume les considérations clés liées aux dynamiques transfrontalières entre le Soudan du Sud et la République Démocratique du Congo (RDC) dans le contexte de la flambée épidémique d’Ébola survenue dans le Nord-Kivu et les provinces environnantes.

Suite à la flambée épidémique survenue en RDC, le Soudan du Sud a initié des activités de préparation en août 2018 avec le développement du premier Plan national de préparation contre le virus Ébola au Soudan du Sud (août 2018 – mars 2019) et la formation d’une équipe spéciale nationale et de Groupes de travail techniques. Les membres du personnel de santé, les intervenants de première ligne, les bénévoles communautaires et les membres du personnel militaire dans les états à risque élevé ont été formés à la surveillance de la MVE (détection, alerte et investigation), à la gestion de cas soupçonnés et confirmés, aux procédures de sécurité au sein des laboratoires, aux enterrements dignes et sécurisés, à la communication des risques et à la mobilisation sociale, ainsi qu’à la prévention et le contrôle des infections (PCI). Un centre d’opérations d’urgence a été établi à Juba et un numéro d’urgence gratuit destiné à signaler des alertes de MVE a été mis à place (avec le numéro d’appel 6666). Des équipes de riposte rapide ont été établies à l’échelle nationale et une capacité locale de dépistage GeneXpert a été mise en oeuvre. Des points de dépistage et quatre unités d’isolement ont été installés et la vaccination des membres du personnel de santé en première ligne a été initiée. L’orientation du deuxième Plan de préparation contre la MVE (avril – septembre 2019) est passé des besoins initiaux en matière de préparation à une riposte active si un seul cas est confirmé. Les activités prioritaires incluaient l’établissement de mécanismes efficaces pour la notification d’un événement, des messages publics sur la prévention et la propagation, le déploiement rapide des équipes de riposte multidisciplinaires, la mise en oeuvre de mesures de confinement ciblées et un ensemble d’activités cohérent inhérent à l’opération de centres d’isolement y compris la maintenance de base, la capacité d’augmenter le nombre d’employés et de fournitures, ainsi que la gestion et le contrôle locaux simplifiés dans le cas où des soins aux patients étaient initiés.ii En novembre 2018, l’OMS a réalisé une évaluation du niveau global de préparation contre le virus Ébola du Soudan du Sud et l’a évalué à 17 %. Une évaluation plus récente réalisée en mars 2019 a révélé que le pays était préparé à hauteur de 61 % et l’OMS a indiqué en juin 2019 que 2 793 membres du personnel de santé en première ligne avaient reçu une vaccination préventive avec le vaccin élaboré par Merck (rVSV-ZEBOV).

Cette note stratégique fournit des détails quant aux relations transfrontalières, aux mouvements de population, à la dynamique politique et économique, au conflit et à l’insécurité, aux pratiques funéraires, ainsi qu’aux acteurs locaux de confiance dans les régions frontalières du Soudan du Sud.