DR Congo

Compte-rendu de l’actualité des Nations Unies en RDC à la date du 30 septembre 2020

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

REPRESENTANTE SPECIALE :

La semaine prochaine, probablement le 6 octobre, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et Cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui, présentera le dernier rapport sur la situation dans le pays au Conseil de sécurité.
Ceci au cours d’une session ouverte que vous pourrez suivre en direct sur le site des Nations Unies. La MONUSCO travaille également avec le Gouvernement sur une stratégie de transition conjointe vers un retrait de la Mission, conformément à la demande du Conseil de sécurité. Ce document doit être soumis au Conseil avant le 20 octobre.
La MONUSCO ne quittera pas la République démocratique du Congo de manière précipitée ; elle travaille à un retrait progressif, responsable et durable, qui permette à la RDC de prendre elle-même en charge sa sécurité et sa stabilité.
Cette transition se fera par un transfert progressif des tâches de la Mission onusienne au Gouvernement de la RDC, en coordination avec l’équipe de pays des Nations Unies et les partenaires concernés. À la suite des élections de 2018, la MONUSCO a fermé huit bureaux à travers la RDC dans des zones de relative stabilité, et a concentré sa présence et ses opérations dans les zones encore affectées par le conflit. Des progrès politiques et sécuritaires supplémentaires permettront de poursuivre cette approche.
Ce retrait ne sera pas brutal : il sera progressif, par étapes et en tenant compte de l’évolution de la situation sur le terrain et des besoins de protection de la population congolaise.

ITURI :

A la suite des affrontements communautaires meurtriers à Tchabi à plus de 135 kilomètres de Bunia dans le territoire d’Irumu en Ituri, une mission pluridisciplinaire de la MONUSCO s’est rendue sur place, à Boga et Tchabi du 17 au 20 septembre. Les tensions communautaires y ont fait une quinzaine de morts et plusieurs personnes kidnappées à Belo et Payi-Payi, respectivement dans la Chefferie de BanyariTchabi et celle de Walesse Vonkutu.

En outre, la MONUSCO intensifie ses patrouilles de sécurisation à travers Bunia, avec une priorité aux sites de personnes déplacées. C’est le cas à Mudzipela à trois kilomètres de Bunia où vivent plusieurs milliers de déplacés. Trois fois par jour (matin, après-midi et pendant la nuit), les casques bleus bangladais de la MONUSCO, la Police des Nations Unies ou l’Unité de Police constituée sénégalaise, effectuent des patrouilles autour des camps de déplacés à Bunia ainsi qu’à travers les différentes artères de la ville.