DR Congo

Compte-rendu de l’actualité des Nations Unies en RDC à la date du 19 août 2020

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

En raison des restrictions de mouvement et de réunion à Kinshasa, ce document remplace la conférence de presse ONE UN.

Pour toute question, merci de contacter :
- Porte-parole MONUSCO et Coordonnateur du Groupe de communication des Nations Unies Mathias Gillmann : 099 706 9920
- Porte-parole militaire Lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo : 081 890 7160
- Relations avec les médias Adèle Lukoki : 081 890 7706

KASAI :

Dans le cadre du projet Paix, Justice, Réconciliation et Reconstruction (PAJURR), la MONUSCO et ses partenaires ont clôturé le 17 août 2020 l’audience foraine du Tribunal militaire de garnison de Kananga à Luiza (environ 285 kms de Kananga), dans la province du Kasaï Central. A l’issue de cette audience foraine, des jugements ont été prononcés dans quatre des cinq affaires relatives entre autres au viol, aux exécutions sommaires et extrajudiciaires de civils par des éléments de la PNC, des FARDC et des présumés miliciens de Kamuina Nsapu dans le territoire de Luiza entre 2016 en 2018.

Le projet PAJURR est mis en œuvre par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et Search for Common Ground. Le BCNUDH a notamment assuré la protection de six hommes et quatre femmes, victimes et témoins dans les affaires jugées, et fourni des conseils techniques en matière de protection au Tribunal et au parquet militaire, aux avocats et aux parties, ainsi que l’aide légale et l’assistance psychosociale via ses partenaires.

Le Projet PAJURR est financé par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, à hauteur de 3,5 millions de dollars américains, et est mis en œuvre sous la tutelle gouvernementale du ministère du Plan et du ministère de la Justice pour la période 2018-2020. Ce projet vise à « renforcer la cohésion entre les communautés affectées par le conflit au Kasaï central permettant une coexistence pacifique. » Le 14 août, une équipe conjointe de la MONUSCO des bureaux de Kananga et Tshikapa a clôturé 3 jours d’une mission d’évaluation (JAM) a Bakwa Kenge, centre des crises violentes entre des communautés des territoires de Demba et Mweka autour d’une question foncière.

À Bakwa Kenge, la MONUSCO a rencontré les communautés, y compris les chefs traditionnels et les forces de sécurité déployées. La mission d’évaluation a observé que les blessés de la récente crise étaient toujours en traitement à l'hôpital général de Kakenge tandis que 263 maisons incendiées ont été dénombrées. Un certain nombre de recommandations ont été faites par la mission aux autorités tant nationales que provinciales, dont « vulgariser et rendre effective la loi 015/2005 portant découpage des territoires et aussi décentraliser proportionnellement la gestion des structures étatiques qui jadis appartenaient à l’ex-province du Kasaï Occidental à l’image des cas de la SNCC, l’auditorat militaire, REGIDESO, le parquet, et certaines autres divisions provinciales fonctionnant à Tshikapa mais encore sous tutelle de Kananga ».

Après des affrontements communautaires dans la nuit du 3 au 4 août, vers 1 h 00, à Bakwa Kenge, la MONUSCO a transporté par voie aérienne 48 membres des forces de sécurité (25 FARDC et 23 PNC) jusqu'à la frontière entre le Kasaï et le Kasaï Central en vue d’apaiser les tensions.

Enfin, le 15 août, la section des affaires civiles de la MONUSCO à Tshikapa, en collaboration avec le ministre de l'Intérieur du Kasaï, a organisé une réunion de réconciliation entre les chefs des groupements de Bakua Kalume et de Lupona Nzambi sur les conflits fonciers, la chefferie et les revenus du marché commun à Katalayi.