DR Congo

Compte-rendu de l’actualité des Nations Unies en RDC au cours de la semaine du 6 au 13 décembre 2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

MONUSCO :

Attaque jeudi passé dans la soirée de la Base de la Compagnie opérationnelle de la Force de la MONUSCO à Semiliki dans le territoire de Beni, dans le Nord-Kivu :

Des présumés éléments de l’ADF ont mené cette attaque qui a entrainé des affrontements prolongés entre ce groupe rebelle et la Force de la MONUSCO.

Le bilan s’établit comme suit : 14 morts du côté des casques bleus, et 44 blessés.

Dans un communiqué publié dès vendredi 8 décembre, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, M. Maman Sambo Sidikou a transmis « ses sincères condoléances aux familles des casques bleus qui ont perdu leurs vies ou ont été blessés au service de la paix en République démocratique du Congo». Il a condamné « avec la dernière énergie cette attaque mortelle contre les casques bleus des Nations Unies et les soldats des FARDC. Les attaques dirigées contre ceux qui œuvrent au service de la paix et la stabilité en République démocratique du Congo sont des attaques lâches et constituent de graves violations.

La MONUSCO fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les auteurs de l’attaque soient traduits en justice et répondent de leurs actes ignobles”, a conclu Maman Sidikou.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné avec la dernière énergie ces attaques contre les casques bleus tanzaniens à Semiliki. Les membres du conseil ont aussi présenté leurs condoléances aux familles éplorés, aux gouvernements de la Tanzanie et à la MONUSCO, et a souhaité une guérison rapide aux blesses.

Le Conseil de sécurité a tenu à préciser que les attaques visant des casques bleus pourraient constituer des crimes de guerre selon la Loi internationale. Il ne pourrait y avoir d’impunité pour de tels actes.

Les membres du Conseil ont appelé le Gouvernement de la République démocratique du Congo à tout faire pour emmener devant la justice les auteurs de ces actes.

Enfin, le Conseil de sécurité a demandé à tous les groupes armés de cesser immédiatement toute forme de violence.