DR Congo

Combats dans l'est alors que l'armée jure de renverser Kabila

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de la coordination des Affaires Humanitaires / IRIN
Afrique Centrale et de l'Est
Tel: +254 2 622 147
Fax: +254 2 622 129
e-mail: irin@ocha.unon.org

Des membres des forces armees dans l'est de la RDC ont annonce une rebellion ouverte afin de renverser le President Laurent-Desire Kabila. Dans un communique lu a la radio de Goma hier au soir, Sylvain Mbuchi, qui serait le commandant de la 10ieme brigade basee a Goma, a declare: "Au nom des troupes du gouvernement, nous decrions le regime de Laurent-Desire Kabila". "Nous, l'armee de la RDC, avons pris la decision de retirer le President Laurent-Desire Kabila du pouvoir". Le communique, retranscrit par diverses agences de presse, accuse Kabila de "mauvaise gouvernance, de nepotisme, et de corruption". Il exhorte le peuple congolais a rester calme et a continuer ses activites normalement.

Une declaration lue a la radio de Bukavu aujourd'hui par une personne non identifiee a declare que les Kivus allaient devenir "une zone autonome, et non plus une partie du pays", on fait savoir a IRIN des sources humanitaires. Bukavu etait apparemment calme aujourd'hui et l'aeroport est jusqu'a present toujours operationel.

Par ailleurs, l'aeroport de Goma etait ferme aujourd'hui et il a ete demande a la population de remettre tout materiel de communication radio, a rapporte l'Agence rwandaise d'information (ARI) dans une depeche envoyee depuis la ville frontaliere de Gisenyi. Des sources humanitaires d'Uvira ont informe IRIN que la situation la-bas etait calme, mais que les frontieres a Uvira, a Bukavu et a Goma etaient toutes fermees.

Cependant, les regions de Baraka, de Fizi et de Mboko au sud d'Uvira ont connu des affrontements, apparemment entre les Banyamulenge et les soldats congolais, ont indique a IRIN des sources humanitaires. Il a egalement ete confime que de violents tirs, a l'arme legere et a la mitraillette lourde, ont commence hier au soir vers 19 h 30 a Kindu, la principale ville de la province du Maniema.

Il a ete demande aux organisations humanitaires, basees a Kinshasa et dans l'est de la RDC de rester chez elles, et on considere actuellement l'evacuation de personnel non essentiel.

Des echanges de coups de feu ont ete rapportes la nuit derniere dans Kinshasa meme. Les rapports de presse indiquent qu'il y a eu des affrontements entre des soldats banyamulenge et d'autres soldats congolais dans les camps militaires de Tshatshi et de Kokolo. Des sources onusiennes de la capitale ont informe IRIN que Kinshasa etait redevenue calme aujourd'hui, des patrouilles militaires circulant dans les reus. Le porte-parole du gouvernement, Didier Mumengi, a lance un appel au calme et a demande a la population de rester chez elle. Un couvre-feu de trois jours a ete declare a Kinshasa pour permettre l'execution d'operations de "ratissage", selon un communique publie par le gouvernement sur la radio officielle.

Nairobi, lundi 3 aout 1998

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Pour plus d'information ou abonnement, veuillez contacter UN IRIN-CEA: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail: irin@ocha.unon.org. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/, ou bien peuvent etre retrouves automatiquement par courrier electronique sous : archive@ocha.unon.org. Mailing liste: irin-cea-francais-hebdo]