DR Congo

Cérémonie de clôture de la formation de 50 formateurs de la PNC issus de six provinces sur la lutte contre l’impunité des violences sexuelles.

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published

Avec l’appui financier de l’ASDI, et technique du BCNUDH, d’UNPOL et d’EUPOL

Kinshasa, 16 mai 2011 – Ce samedi 14 mai 2011 a eu lieu la cérémonie de clôture de la formation d’Officiers de police judiciaire (OPJ) de la Police Nationale Congolaise (PNC). Lors de cette cérémonie, qui s’est tenue au centre de formation de Kasangulu, province du Bas-Congo, 50 OPJ ont reçu leur certificat de formateur en matière de lutte contre l’impunité des violences sexuelles, au terme de 8 semaines de formation. A leur retour dans leurs provinces respectives, ces nouveaux formateurs vont former au total 600 Officiers de la Police Judiciaire provenant de six provinces de la RDC – Bandundu, Bas-Congo, Katanga, Kinshasa, Kasaï Occidental et Kasaï Oriental.

Financée par l’Agence suédoise d’aide au développement international (ASDI), cette formation a été mise en œuvre par des experts et formateurs issus du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), de la Police Civile des Nations Unies (UNPOL) et de la mission de l’Union européenne pour la Réforme du Secteur de Sécurité en RDC dans le domaine de la police et son interface justice (EUPOL RD CONGO) et par des magistrats congolais civils et militaires.

Les 50 stagiaires-formateurs qui participaient à cette formation ont été sélectionnés dans chacune des six provinces sur base de quatre tests permettant d’évaluer les connaissances techniques, les capacités de rédaction et la motivation des candidats. 6 Femmes étaient présentes parmi les 50 stagiaires-formateurs sélectionnés au début de la formation. Ils sont devenus des formateurs spécialisés en lutte contre les violences sexuelles.

Pendant les trois premières semaines de la formation, les stagiaires ont appris les techniques qui doivent être maitrisées par un formateur : la communication, les méthodes et moyens pédagogiques et la planification, l’organisation et l’animation d’une formation. Ensuite, ils ont suivi une formation pointue composée de cours dans 12 différentes matières dans le domaine spécifique de la lutte contre l’impunité des violences sexuelles, dont la déontologie policière et l’éthique professionnelle, le droit international humanitaire, les violences sexuelles et droits de l’homme, les techniques d’enquête, la gestion de scène de crime, la procédure pénale et la procédure pénale applicable aux mineurs.

Cette formation a été organisée dans le cadre du Projet de renforcement de la lutte contre l’impunité des violences sexuelles financé par ASDI. Le projet s’inscrit dans la stratégie globale de la lutte contre l’impunité des violences sexuelles adoptées par le Gouvernement national et les Nations Unies en avril 2009. Il permettra notamment de faciliter l’accès des victimes de violences sexuelles à la justice, de renforcer le système judiciaire congolais et la Police nationale et de contribuer à la mise en place d’une stratégie et un plan d’action provincial de lutte contre l’impunité des violences sexuelles.

Plus d’information :

BCNUDH
Marlène Wäfler
Officier en charge du Programme National d’Accès à la Justice pour les Victimes de Violences Sexuelles
+ 243 819501278
wafler@un.org

UNPOL
Antoine PODA
UNPOL/ PIO
+243 822 979 900
podaa@un.org

EUPOL RD CONGO
João Sousa
Officier de Presse
+243 999 308 678
joao.sousa@eupol-rdc.eu