DR Congo + 4 more

Bulletin quotidien no 502 d'information sur l'Afrique Centrale et de l'Est

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de la coordination des affaires humanitaires
IRIN - Afrique Centrale et de l'Est
Tel: +254 2 622 147
Fax: +254 2 622 129
e-mail: irin@ocha.unon.org

SOUDAN

Affrontements en Equateur pres de Gallabat

Des sources humanitaires ont indique que jusqu'a 150 obus etaient tombes hier (lundi) dans la region de Torit. Torit est l'une des quelques villes controlees par le gouvernement dans l'Etat de l'Equateur, a l'est du Sud Soudan. Les echanges de tirs ont commence lors d'une offensive menee par le mouvement rebelle 'Sudan People's Liberation Army' (SPLA - Armee de liberation du peuple soudanais). Un porte-parole de la SPLA a informe l'agence 'Associated Press' que son mouvement avait recemment attaque les villes de Torit et de Liria, toutes les deux situees au sud-est de l'importante ville de garnison, Juba. Il a egalement avance que 40 soldats gouvernementaux avaient ete tues lors d'une autre attaque perpetree par la SPLA, au "mile 38", au sud de Juba. Des sources en contact avec cette region ont indique que les bombardements aeriens effectues par le gouvernement sur la region de Torit se faisaient depuis un certain temps deja. Sur le front nord-est, un communique de presse, recu pa r IRIN de la part des 'Sudan Alliance Forces' (SAF - Forces de l'alliance du Soudan), revendiquait une attaque sur Haskaneet, au sud-ouest de Gallabat sur la frontiere avec l'Ethiopie, menee le 3 septembre dernier, et qui a fait 15 morts parmi la milice.

L'Etat du Nord est "devaste"

La Federation internationale des societes de la Croix Rouge et du Croissant Rouge a declare dans un communique aujourd'hui (mardi) qu'une bande de 1 000 km, le long du Nil dans l'Etat du Nord, au Soudan, etait completement inondee. La Federation considere le paludisme comme une des "principales causes de mortalite", et a annonce l'acheminement d'insecticides et de pulverisateurs, grace a une donnation de secours humanitaires faite par la Croix Rouge espagnole, qui est arrivee hier a Khartoum.

Les "garcons perdus" et oublies ont besoin d'une assistance particuliere

Des milliers d'anciens "garcons perdus du Soudan", la plupart d'entre eux ayant desormais une vingtaine d'annees, sont toujours dans le camp de refugies de Kakuma, dans le nord du Kenya, stigmatises par leur propre groupe et ont besoin d'une assistance particuliere, a fait savoir l'ONG americaine 'Refugees International'. Ces refugies se trouvaient parmi les 10 500 enfants non accompagnies qui sont arrives a Kakuma en mai 1992, apres avoir passe plusieurs mois a traverser le Sud Sudan depuis leur camp sur la frontiere ethiopienne, dans des conditions traitres et hostiles. Alors que les circonstances uniques de ces garcons avaient attire l'attention du monde entier il y a six ans, ils risquent desormais, en tant que jeunes gens, d'etre oublies, a indique 'Refugees International' dans un rapport envoye a IRIN.

Parce que ces jeunes gens ont grandi sans famille, parce qu'ils ont suivi une formation militaire etant enfant et qu'ils ont ensuite ete isoles a Kakuma, ils peuvent etre facilement enroles de force par la SPLA, et sont de toute facon mal equipes pour reintegrer leur communaute Dinka ou Nuer, qui les traitent avec mepris, ajoute le rapport. L'ONG recommande que l'on prenne en consideration le transfert d'une partie de ces jeunes refugies dans un autre pays.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

Les rebelles sortent vainqueurs d'une attaque sur Goma

Goma etait relativement calme aujourd'hui, apres que les rebelles ont repousse une attaque perpetree lundi a l'aube sur la ville par des centaines de combattants, comprenant des guerriers Mayi-Mayi, des membres de la milice hutue Interahamwe et des ex-FAR, ont rapporte plusieurs agences de presse ainsi que des sources humanitaires. Le commandant de l'armee rebelle, Jean-Pierre Ondekane, a fait savoir que les combattants, qui seraient arrives du Masisi, ont attaque l'aeroport de Goma et la station de radio. Il a ajoute que leur principale cible etait Gisenyi de l'autre cote de la frontiere, au Rwanda. Les forces rebelles ont tue une centaine de combattants et captures 200. les autres se seraient enfuis a nouveau vers le Masisi, selon diverses agences de presse.

Le nombre de victimes civiles n'a pas pu etre connu immediatement. M. Ondekane n'a pas non plus specifie si les soldats gouvernementaux de la RDC avaient participe a cette attaque, mais l'agence Reuters a cite le Ministre congolais de l'information, Didier Mumengi, disant depuis Kinshasa que les Mayi-Mayi se battaient aux cotes du gouvernement. M. Mumengi a egalement avance sur la television nationale que les forces du gouvernement avaient pris la ville de Kibumba, juste au nord de Goma.

Le sommet de la SADC se termine sans resultat

Le sommet annuel de la 'Southern African Development Community' (SADC - communaute de developpement de l'Afrique australe) a l'ile Maurice, auquel participaient les chefs d'Etat de 14 pays africains, y compris la RDC, s'est termine hier sans avoir realise de progres significatif en ce qui concerne la fin des hostilites en RDC, ont rapporte differentes agences de presse. Le communique final publie a l'issue du sommet "reconnait la legitimite" de l'intervention militaire de la part de l'Angola, du Zimbabwe et de la Namibie aux cotes du President Laurent-Desire Kabila, mais n'a pas condamne le Rwanda et l'Ouganda, qui ne sont pas membres de la SADC, pour avoir "agresse" la RDC, a rapporte l'AFP. Les envoyes du Rwanda et de l'Ouganda ont par ailleurs reaffirme leur position, selon laquelle la paix sera impossible si M. Kabila continue de refuser de negocier directement avec les rebelles.

Les Banyamulenge encourent "l'extermination"

Un parti politique du Sud Kivu, les Forces republicaines et federalistes (FRF), a mis en garde contre le fait que les Tutsis congolais etaient menaces "d'extermination" par la guerre civile actuellement en cours en RDC. Dans un communique recu aujourd'hui par IRIN, les FRF declarent que M. Kabila a dresse la population du pays contre les Banyamulenge, menant ainsi aux meutres de nombreux Tutsis congolais, y compris des civils, a Kinshasa, a Kisangani, dans le Katanga et dans le Sud Kivu. Les FRF accusent egalement la communaute internationale d'avoir abandonne les Tutsis congolais a leur propre sort.

Une organisation des droits de l'homme appelle a la tolerance

Par ailleurs, une coalition de defense des droits de l'homme, basee a Lubumbashi, bien que denoncant "l'agression etrangere" contre la RDC, a appele le peuple congolais a ne pas ceder aux sentiments xenophobes qui emergent de la crise actuelle. La Concertation des associations de defense des droits de l'homme du Katanga (CADHOK), dans un communique recu aujourd'hui par IRIN, a exhorte le gouvernement de la RDC a continuer le rapatriement des detenus rwandais dans des conditions humaines et de prolonger le travail de la commission interministerielle pour la protection des Tutsis congolais. Le communique de la CADHOK critique egalement "l'absence de mesures concretes" de la part du Conseil de securite de l'ONU pour repondre a la crise actuelle en RDC.

RDC-RWANDA

Attaque sur Gisenyi

Le Vice-president rwandais et Ministre de la defense, Paul Kagame, a accuse le President de la RDC d'etre derriere l'attaque lancee hier sur Gisenyi et Goma par la milice hutue, a rapporte l'agence rwandaise d'information (ARI). M. Kagame a declare aujourd'hui aux journalistes a Kigali que le gouvernement de la RDC avait forme et equipe les combattants hutus, mais que l'armee rwandaise avait repousse l'attaque sur Gisenyi. Le Rwanda "ne va pas s'asseoir et regarder que la RDC nous destabilise", a declare M. Kagame.

KENYA

Des deputes adressent une petition au gouvernement au sujet des ONG

Douze deputes musulmans ont demande au gouvernement kenyan de reconsiderer l'annulation de seize ONG operant au Kenya. Les ONG, qui sont pour la plupart des ONG islamiques, ont recu l'ordre d'arreter toute operation, et il a egalement ete donne sept jours a certains representants expatries pour quitter le pays. D'autres ONG ont proteste dans la mesure ou l'action intentee par le 'NGO Coordination Board' ne suivait pas les procedures requises, ont rapporte des journaux locaux. Le 'Kenyan Supreme Council of Muslims' (SUPKEM) a appele a une reunion aujourd'hui des imams et autres chefs musulmans pour planifier une action. Ces ONG ont ete soupconnees a la suite du grave attentat a la bombe sur l'ambassade des Etats Unis, qui s'est produit le mois dernier a Nairobi.

OUGANDA

Des alertes a la bombe provoquent la fermeture des ambassades

Plusieurs ambassades etrangeres, situees dans la capitale ougandaise, Kampala, sont restes fermees hier, suite a des alertes a la bombe, ont rapporte le journal officil 'New Vision' et le journal independant 'Monitor'. Les ambassades ou hauts commissariats des Etats-Unis, du Royaume Uni, du Danemark et d'autres pays et institutions n'ont pas ouvert leurs portes a cause d'une vague d'alertes a la bombe, ont precise les journaux.

Nairobi, mercredi 16 septembre 1998

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences.Pour plus d'information ou abonnement, veuillez contacter UN IRIN: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail: irin@ocha.unon.org. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/, ou bien peuvent etre retrouves automatiquement par courrier electronique sous : archive@ocha.unon.org, Mailing liste: irin-cea-francais-bulletins]