DR Congo

Bulletin d'Information Humanitaire - Province Orientale N°11, 21 avril 2015

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits saillants

  • La communauté humanitaire continue d’apporter l’assistance aux personnes vulnérables dans le Sud Irumu, malgré la situation sécuritaire préoccupante.

  • Le choléra continue dans la zone de santé de Geti ; la réponse se poursuit avec l’appui de la communauté humanitaire.

Aperçu de la situation

La situation demeure préoccupante dans le sud du Territoire d’Irumu. Les populations civiles subissent des représailles (viols collectifs, tortures, pillages voire tueries, etc.) perpétrées par des présumés éléments de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI).

Dans la localité de Kinyomubhaya (située à 12 km au nord de Geti, groupement zadhu, chefferie des Walendu Bindi, en territoire d’Irumu), une femme retournée a été attaquée et violée le 19 avril dans la nuit par quatre présumés membres de la FRPI. La victime est actuellement prise en charge à l’hôpital général de référence de Geti-mission. La même nuit, dans la localité de Musana, située à 7 km à l’est de Geti, une femme qui s’opposait au viol de sa fille a été tuée (apparemment) par le même groupe.

Des discussions sont en cours avec les autorités civile et militaire pour une prise en compte de la protection et la sécurité des civils. On estime à plus de 200 000 le nombre de personnes vulnérables, actuellement en déplacement dans le Sud Irumu, depuis août 2013, à cause des affrontements entre l’armée nationale et les groupes armés illégaux.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.