DR Congo

Bulletin d'Information Humanitaire - Province du Sud-Kivu N° 06/15, (2/04/2015)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits saillants

  • Plus de 24 000 personnes se sont déplacées depuis le début des opérations militaires contre les FDLR
  • Près de 2 900 familles déplacées reçoivent des articles ménagers essentiels à Kalonge.

Aperçu de la situation

Des 24 000 personnes déplacées suite aux opérations des Forces Armées de la RDC (FARDC) contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) lancées le 24 février, plus de 16 000 demeurent en situation de déplacement dans les régions des Hauts et Moyens Plateaux d’Uvira ainsi que Itombwe (Territoire de Mwenga). Ce constat ressort de l’état des lieux établi par la Commission mouvements de population sur base des informations vérifiées disponibles.

Jusqu’ici, les déplacements ont été de courte durée, certains habitants se déplaçant préventivement et d’autres estimant la situation sécuritaire rétablie après le retrait des FDLR et l’avancée des FARDC. D’autres mouvements de population et des exactions continuent d’être rapportés mais l’inaccessibilité physique et la très faible présence des acteurs humanitaires dans les régions affectées ne permettent pas une rapide confirmation des conséquences humanitaires liées à ces opérations.

Suite à l’insécurité dans la région nord de Shabunda, l’ONG Agence d’aide à la coopération technique et au développement (ACTED) ne parvient pas depuis deux semaines à organiser à Tshonka (nord Shabunda) sa distribution de fonds pour achat de vivres au bénéfice de plus de 650 familles vulnérables dont des déplacées et retournées. Le 17 mars, date à laquelle cette activité était prévue, les FARDC ont lancé une offensive contre les miliciens Raïya Mutomboki dans la région de Lulingu notamment à Nyambembe, causant le déplacement vers la forêt de plus de 7 000 personnes. Les écoles et les structures sanitaires demeurent ainsi fermées. Le Territoire de Shabunda a été le plus affecté par les mouvements de populations en 2014 à cause du fort activisme des Raïya Mutomboki.

Plus de 500 familles se sont déplacées des localités de Lubichako et Tulonge au sud de Fizi vers les provinces voisines du Maniema et Katanga suite aux affrontements entre les FARDC et des Mayi-Mayi Yakutumba. Deux civils ont également été tués dans la foulée. La majorité de ces familles déplacées est hebergée dans les localités de Kalonda-Kibuyu et Lukolo au Maniema. Dans le cadre du mécanisme de Réponse rapide aux mouvements de population (RRMP), la Fondation AVSI planifiait pour le 31 mars une mission d’évaluation au Maniema mais suite aux fortes pluies qui se sont abbatues sur la cité de Baraka deux jours plus tôt, l’accès n’est plus possible. Depuis plus d’une année, cette région du sud de Fizi fait façe à une instabilité sécuritaire poussant les habitants à se déplacer et engendrant des besoins humanitaires. C’est dans ces conditions qu’entre avril et mai 2014, plus de 25 900 habitants se sont déplacés vers les deux provinces voisines et dernièrement en novembre 2014 et janvier 2015, plus de 3 600 autres ont trouvé refuge au nord Katanga.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.