DR Congo

Bulletin d'information : Axes Katchungu - Lulingu et Kaligila - Fungamukaba Territoires de SHABUNDA (Sud Kivu) et de PUNIA (Maniema), Février 2015

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Contexte dans la zone d’évaluation

Au cours de l’année 2014, le territoire de Shabunda a connu une très forte instabilité, marquée par de nombreux affrontements entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et différents groupes Raïa Mutomboki (RM). Ces conflits se sont accompagnés de violences et d’exactions envers les populations civiles, contraignant de nombreux ménages à se déplacer pour des durées variables, allant de quelques jours à plusieurs années. Selon OCHA, le territoire de Shabunda comptait au 31 décembre 2014 113 050 personnes déplacées, dont plus de 26 600 nouveaux déplacés pour le seul 4e trimestre 2014. Ces personnes sont souvent accueillies en famille d’accueil, accentuant la pression sur les faibles ressources dont disposent ces ménages structurellement vulnérables.

Dans le même temps, des opérations militaires d’envergure ont permis aux FARDC de reprendre le contrôle de larges pans du territoire, notamment sur les axes Matili – Penekusu – Kalole ou Lubimbe – Kigulube, permettant le retour des populations qui avaient fui ces zones. En conséquence, OCHA recensait 73 715 retournés au sein du territoire de Shabunda au 31 décembre 2014.

La Zone de Santé (ZS) de Lulingu a été particulièrement affectée par ces conflits et a connu des mouvements de populations extrêmement important au dernier trimestre 2014. En effet, le groupe RM de Kikuni Juriste, qui contrôlait depuis novembre 2011 la majeure partie de la ZS, a connu une scission. Le 16 novembre 2014, ces divisions se sont traduites par de violents affrontements dans la ville de Lulingu et à ses abords, entre les partisans de Juriste et ceux Kikwama et Kasosoli, qui contestaient son autorité. Ces combats se sont poursuivis jusqu’au 24 novembre 2014 et ont mené à l’affaiblissement de l’ensemble des groupes armés concurrents. . Les FARDC ont alors pris le contrôle des villes de Tchonka et de Lulingu les 25 et 26 novembre 2014, les combats se poursuivant cependant jusqu’au 7 décembre. Depuis lors, l’armée congolaise a étendu son contrôle à la majeure partie de la ZS et contraint Juriste à la reddition, malgré la poursuite d’escarmouches avec des groupuscules issus de la dislocation du RM Juriste.

Du 19 au 26 décembre 2014, ACTED a mené une évaluation multisectorielle rapide visant à mesurer l’ampleur des mouvements de population ayant eu lieu durant cette période d’extrême instabilité, ainsi que l’étendue des besoins des personnes affectées. L’évaluation a couvert les axes Katchungu – Lulingu et Kaligila – Fungamukaba, comptant parmi les plus touchés par les affrontements.

Certaines parties des axes visités avaient déjà fait l’objet de bulletins d’informations similaires, suite à des déplacements populationnels massifs. L’axe entre Fungamukaba et Tchampundu avait été évalué en août 2014 suite à des incursions RM en mai 2014, tandis que l’axe Tchampundu-Kaligila-Lulingu avait été évalué en mai 2014, suivant des affrontements limitrophes entre différentes factions RM.

La méthodologie employée a reposé sur plusieurs sources d’information et de collecte de données :

  • Entretiens avec les autorités locales, personnels des services de santé et d’éducation ;

  • Tenue de huit groupes de discussion avec des ménages déplacés, retournés et hôtes ;

  • Administration de 40 questionnaires à des ménages sélectionnés aléatoirement ;

  • Recueil des prix sur les marchés de Katchungu, Luza et Tchonka.