DR Congo

Bulletin d'information : Axe Misoke-Kikungwa-Mukombe - Territoire de Pangi (Maniema) - Septembre 2015

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Contexte et méthodologie

Depuis avril 2015, les Raïa Mutomboki ont commis des exactions à plusieurs reprises dans les villages à proximité de Tchonka, Katchungu et Lulingu, dans le territoire de Shabunda. Ces attaques ont contraint plus de 60% de la population de cette zone à se déplacer. Plusieurs ménages (2000 selon les autorités locales) ont progressivement trouvé refuge dans le territoire de Pangi (Maniema), sur la rive droite de la rivière Ulindu (Nord du territoire), dans la zone de santé de Kalima.

S’y trouvant, l’axe Misoke-Kikungwa-Mukombe (voir carte en annexe) a été fortement touché par l’arrivée de centaines de déplacés. Cet axe est habité par plusieurs ethnies dont les Lega, les Wasongola, les Tshi, les Barundi, les Bangubangu et les Kasayens. Il comprend quatre aires de santé subdivisées en 14 villages, pour la plupart limitrophes au territoire de Shabunda. En date de septembre 2015, aucune assistance humanitaire ne semblait avoir été apportée et peu de données existaient sur les besoins des populations touchées par ces mouvements.

C’est dans ce contexte qu’ACTED, avec le soutien d’ECHO, a mené du 15 au 22 septembre 2015 une évaluation multisectorielle rapide des besoins de l’axe Misoke-Kikungwa-Mukombe. 124 ménages y ont été enquêtés aléatoirement au sein des 14 villages de l’axe, parmi lesquels 61% sont autochtones et 39% déplacés. L’équipe d’évaluation a complété cette enquête ménage avec de l’information qualitative issue d’observations, d’entretiens et de groupes de discussion. Le présent bulletin analyse les données récoltées au cours de cette mission.