DR Congo

Bulletin de suivi de marché-produits alimentaires : Suivi du marché de Manono de juillet à octobre 2015

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Objectif général

A travers son projet d’« Assistance alimentaire d’urgence et d’appui à la relance agricole pour les populations vulnérables affectées par les conflits et autres chocs au Katanga » financé par l’Union Européenne (ECHO), ACTED organise depuis le mois de juillet 2015 des foires alimentaires au profit des personnes déplacées et retournées récentes dans les sept territoires de l’ancienne Province du Katanga, à savoir : Kalémie, Nyunzu, Manono, Mitwaba, Kabalo, Pweto et Malemba Nkulu.

Une analyse de marché pré-intervention est menée avant l’organisation de chaque foire afin de définir la faisabilité de la tenue de celle-ci, permettant notamment (i) de comprendre la capacité d’absorption de la demande du marché et d’éviter de créer une carence alimentaire dans la zone d’intervention ; (ii) de déterminer la bonne stratégie d’intervention. Le choix de recourir exclusivement à des commerçants locaux vise en parallèle à redynamiser l'économie locale et relancer la production agricole.
En ce sens, un suivi mensuel de la disponibilité et des prix des denrées alimentaires est réalisé, principalement dans les marchés locaux servant de soubassement d’approvisionnement en vivres pour la tenue des foires alimentaires. Ce suivi permet de présenter une vision globale de l’évolution de la disponibilité des denrées et de leur prix afin de bien comprendre les causes d’une inflation. Il permet d’autre part, d’apprécier l’accès à alimentation de la population et d’en déduire l’impact de l’intervention d’ACTED sur les marchés d’approvisionnement.

I. Méthodologie et contexte

Le présent bulletin analyse les prix du marché de Manono ayant approvisionné trois foires organisées dans les territoires de Manono et Mitwaba (sur les sites de Kanteba du 22 au 25 août 2015, de Mukebo et Lwaba du 30 octobre au 3 novembre 2015, et de Kependa et Djilenda du 30 septembre au 2 octobre 2015). Les données contenues dans ce bulletin ont été recueillies en période de grand afflux sur lesdits marchés, qui présentent la particularité d’être opérationnels tous les jours de la semaine. Les commerçants y sont polyvalents, ils vendent principalement des produits manufacturés tout en répondant favorablement à des demandes pour la livraison de produits vivriers. La zone ne dispose pas de dépôts de vivres. Les prix présentés dans ce bulletin résultent de la moyenne des trois marchés du centre de Manono, ces-derniers étant fixés par différents commerçants sélectionnés de façon aléatoire lors de la collecte de données. Les unités de vente sont harmonisées afin d’assurer l’homogénéité des informations.

Les données concernent principalement trois groupes d’aliments ayant servi à l’organisation des foires alimentaires à s’avoir: les céréales et tubercules(manioc, maïs et riz), les légumineuses (haricot) et les oléagineux/graisses (huile végétale et huile de palme). Il est capital d’assurer le suivi de ces denrées afin d’évaluer leur disponibilité sur le marché, car il s’agit des aliments de base les plus consommés par la population.

Comme souligné, l’étude concerne le marché central de Manono, source d’approvisionnement des populations vivant en son centre et à la périphérie. Il constitue d’une part le principal point d’échanges commerciaux du territoire ainsi qu’une porte d’entrée pour les produits en provenance des pays limitrophes à la province (Zambie, Tanzanie) et ceux avec lesquels elle communique (Namibie, Afrique du Sud) grâce à son accès facilité au grand centre commercial de l’exKatanga (ville de Lubumbashi). D’autre part, ce marché est en connexion avec d’autres territoires environnants, lui fournissant des produits agricoles, à l’instar du territoire de Moba (haricots rouges), Kabongo (huile de palme), etc.