DR Congo + 1 more

BRIEFING HUMANITAIRE EN RDC Du 27 Septembre au 01 Octobre 2010

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits marquants :

- Multiplication des attaques et tracasseries envers les personnels humanitaires au Nord Kivu : au moins une ONG (Première Urgence) déjà forcée de suspendre certaines de ses activités;

- Inquiétante augmentation des cas de rougeole dans plusieurs zones du Sud Kivu, ainsi que des cas de cholera à Fizi.

Mouvements de populations

Province du Nord - Kivu

- Selon la société civile, plusieurs centaines des familles ont été chassées par ICCN (Institut Congolais de Conservation de la Nature) du parc national de Virunga, où elles s'étaient établies pour la culture et leur subsistance. Elles se sont déplacés vers d'autres localités dans le sud Lubero et expriment des besoins de réinstallation dans ces lieux d'accueil. Par ailleurs, les opérations FARDC continuent de provoquer des déplacements de populations. Selon l'ONG locale Comité d'Aide aux Déplacés (CAD), 2.560 familles déplacées se trouveraient maintenant dans le village de Kaynama. La même source indique que 1.476 ménages déplacés seraient restés à Beni nonobstant le retour instigué et organisé par les autorités locales en Ituri et vers la partie nord-est de Beni.. Pour sa part, le Gouvernorat du Nord-Kivu (GNK) a donné l'alerte sur l'arrivée d'environ 400 nouveaux ménages de déplacés dans les différents camps sous gestion du CCCM (Camp Coordination and Camp Management) à Kitchanga et Mweso. Ces personnes viennent des localités de Hembe, Bibwe, Pinga dans le territoire de Walikale.

Province du Sud - Kivu

- Les attaques par des présumés FDLR sur l'axe Itula-Chabene-Kibe dans le territoire de Shabunda et la zone périphérique qui relie les trois territoires de Shabunda, Mwenga et Fizi ont causé des mouvements des populations vers les territoires de Mwenga et Kalehe. Ainsi, depuis le 9 septembre, des habitants du village d'Idunga (territoire de Shabunda) se trouvent à Kalonge (territoire de Kalehe) à cause des attaques sur leur village au cours desquelles des maisons auraient été brûlées. En outre, en territoire de Mwenga, selon l'ONGI AVSI, plus de 400 ménages déplacés se trouveraient à Nyamibungu, 150 à Kakemenge, 329 à Mela et 547 à Byonga suite aux attaques du 16-19 septembre dans le Sud Ouest de Mwenga et Sud Est de Shabunda. Dans le Territoire de Fizi, la présence de déplacés est toujours signalée à Malinde et Katanga : une partie hésiterait à retourner par crainte de représailles. Toutefois, un mouvement timide de retour est rapporté. En revanche, depuis le mois d'août, 1 691 ménages auraient regagné leurs localités d'origine en territoire de Mwenga d'après une évaluation réalisée par les ONG locales CEDIER et ARAL. Les localités de retour, à savoir Kangele, Magunda, Bichaka, Nandjale, Lubumba, Kakuku, sont actuellement sous contrôle des Mayimayi Kapopo. Ces personnes avaient quitté leurs villages en mars et s'étaient réfugiés dans les hauts plateaux d'Uvira (Masango, Mutara, Katanga, Rubibi, Mbundamo, Kihuha, Mukumba, Katoke et Kashalalo).

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.