DR Congo + 3 more

Belgique: RD Congo / Processus de Prétoria - Visite du Ministre Michel

Source
Posted
Originally published
RDC / Processus de Prétoria : visite du Ministre Michel (RDC, Burundi, Rwanda, Ouganda, Angola, Afrique du Sud, Sénégal, 04-10.01.03) - Bilan
Bruxelles, 10 janvier 2003,

1. L'accord de Prétoria constitue une « window of opportunity » réelle mais fragile

- Tout les acteurs du processus croient à la possibilité de sa mise en oeuvre.

- Mais, cette conviction reste entourée de beaucoup de méfiance et les acteurs ont des difficultés à prendre leurs responsabilités ou à accepter que d'autres les prennent.

2. Ils s'agit donc d'agir, et d'agir vite, dans la mise en oeuvre.

Pour cela, il faut deux choses :

a. un pilote (international), bénéficiant d'une légitimité incontestée. Cette légitimité proviendra certainement des N-U (Niasse et, éventuellement, Masire)

b. un calendrier (roadmap) précisant ce qui doit être réalisé et quand il doit l'être :

- ce qui : essentiellement la sécurité à Kinshasa qui constitue dans tous les cas de figure une priorité et qui représente pour beaucoup un préalable. Par contre, les questions relatives à la restructuration de l'armée ou la nature exacte de la constitution finale (modèle décentralisé ou non) peuvent être résolues de façon graduelle.

- quand : tout le travail préalable doit être entamé le plus tôt possible ; l'objectif étant d'obtenir un gouvernement de transition pour la mi-mars.

3. Dans cette période intérimaire, il devra être fait face à des éléments négatifs et positifs :

a. éléments négatifs : il faudra condamner toute initiative politique ou militaire (Est du Congo) qui risque de mettre en péril l'accord.

b. éléments positifs : il faudra renforcer les mesures de confiance.

- en parlant avec tous les acteurs
- en les invitant dans nos capitales

4. Au niveau diplomatique belge :

a. Je remettrai mon rapport et mes recommandations à tous les chefs d'Etats et Ministres des Affaires Etrangères que j'ai rencontrés.

b. Je maintiens le contact avec tous les responsables, plus spécifiquement M. Masire et M. Niasse, pour la mise en oeuvre opérationnelle.

c. J'ai déjà pris - et je compte prendre encore - les contacts nécessaires avec les Nations Unies à New-York. C'est ainsi que j'entends avoir des contacts avec M. Kofi Annan, M. Pendergast (politique) et M. Guehenno (DPKO).

d. Au niveau de l'UE, mon directeur Afrique fera, dès mercredi prochain (14/01/03), rapport de ma mission - dont je présenterai moi-même les conclusions au Conseil Affaires Générales à la fin de ce mois.

En attendant, je contacterai M. Solana dans les tous prochains jours.

e. Avec les Nations-Unies, l'Afrique du Sud, l'Angola, et, bien sûr, les Congolais, nous essaierons de mettre en place un « Comité International » crédible et opérationnel dans les meilleurs délais.