DR Congo

Ban Ki-moon réclame un cessez-le-feu immédiat en RDC et appelle ceux qui ont une influence sur les forces en présence à contribuer au rétablissement d'un cessez-le-feu effectif

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
SG/SM/11892
AFR/1762
PKO/198

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd'hui, par la Porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général est alarmé par l'escalade de la violence au Nord-Kivu au cours de ces 24 dernières heures. L'intensification et l'expansion du conflit créent une crise humanitaire aux dimensions catastrophiques et risquent d'avoir des conséquences graves, d'une portée régionale. Il appelle toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter le droit international humanitaire. Il déplore l'utilisation de civils comme boucliers humains et le fait qu'ils soient délibérément pris pour cibles par les belligérants.

Le Secrétaire général appelle tous ceux qui ont une influence sur les forces en présence à faire tout leur possible pour restaurer un cessez-le-feu effectif et prévenir d'autres souffrances pour les populations civiles. Il appelle particulièrement à ce que soit mis fin à toute menace contre la ville de Goma et ses environs, à un arrêt des attaques contre le personnel des Nations Unies et les agents humanitaires ainsi qu'à un accès humanitaire immédiat aux populations en danger.

Le Secrétaire général est particulièrement alarmé par les informations faisant état d'échanges de tirs à l'arme lourde à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda, et déplore que des Casques bleus aient apparemment été pris pour cibles à Kibumba.

L'érosion de la discipline au sein des unités des Forces armées de la RDC (FARDC), qui se seraient engagées dans des activités de pillage, est particulièrement préoccupante. Le Secrétaire général appelle le Gouvernement de la RDC à n'épargner aucun effort pour garder le contrôle de ses troupes et mettre un terme aux attaques des FARDC contre le personnel des Nations Unies et le personnel associé.

Le Secrétaire général exprime sa profonde appréciation aux troupes et aux civils de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), qui font tout leur possible pour protéger les civils et remplir leur mandat dans une situation intenable. La MONUC fera usage de tous les moyens nécessaires, dans les limites de sa capacité, pour remplir son mandat.

Pendant ces deux derniers jours, le Secrétaire général a été en contact avec les principaux dirigeants de la région et de la communauté internationale pour obtenir des mesures immédiates visant à mettre fin aux combats. Il poursuivra ses efforts dans ce sens.

À l'intention des organes d'information - Document non officiel