DR Congo

Ban Ki-moon assiste à la célébration des 50 ans d'indépendance de la RDC

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Kinshasa, 30 juin 2010 - Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est arrivé hier dans la capitale congolaise pour prendre part aux festivités du cinquantenaire de l'indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC). Il a ainsi souhaité marquer l'engagement des Nations Unies envers le pays, et accompagner le passage le lendemain, 1er juillet 2010, de la MONUC à la MONUSCO. A cette occasion, Radio Okapi lui a posé trois questions. Transcript.

Q : Votre dernier séjour en RDC remonte en février 2009. C'est donc votre troisième visite consécutive en RDC en l'espace de trois ans. Quel est le message que vous avez pour le peuple congolais et la RDC pour la célébration du cinquantième anniversaire de l'indépendance de la RDC?

R : Cette célébration est un moment historique pour les Congolais. Je suis ici pour exprimer l'engagement des Nations Unies envers la République Démocratique du Congo et la volonté de l'organisation de travailler en partenariat avec la RDC pour le futur de ce pays. La RDC a un rôle important à jouer en Afrique et dans le monde, un rôle qui inclut aussi bien la question de développement économique durable que celle du changement climatique ou de la protection de la diversité biologique. La République Démocratique du Congo et les Nations Unies partagent une longue histoire. Des efforts des Nations Unies en RDC n'ont pas été sans difficultés, mais des dizaines de milliers de soldats de maintien de la paix et des milliers d'employés internationaux et nationaux de l'ONU ont assisté les populations du pays lors des périodes très difficiles.

Q : Justement M. Ban, votre voyage intervient au lendemain de l'adoption à l'unanimité par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la Résolution 1925. Quelle est la lecture que vous en faites?

R : La protection des civils demeure la priorité dans la mission des Nations Unies en RDC. La résolution 1925 reprend clairement les termes de la Résolution 1906 de 2009 dans ce domaine. La résolution souligne la nécessité d'accorder la priorité à la protection des civils et d'utiliser tous les moyens nécessaires pour s'acquitter de ce mandat de protection. Cela inclut la protection effective des civils, du personnel humanitaire et de celui chargé de défendre les droits de l'homme ainsi que la protection du personnel, des locaux, des installations et du matériel des Nations Unies. Les groupes armés illégaux, et en particulier les FDLR et la LRA, sont encore à l'origine de beaucoup de souffrances à l'est de la RDC. Le Conseil de Sécurité a autorisé la MONUC à soutenir les opérations militaires contre ces groupes armés. Ce soutien se fait bien sûr sous certaines conditions. Ce sera toujours le cas avec ce nouveau mandat.

Q : Justement, à partir du 1er juillet, la MONUC cède la place à la MONUSCO. Qu'est ce qui justifie selon vous cette nouvelle appellation?

R : En effet, la Mission changera de nom demain, mais ce n'est pas une nouvelle mission. La Mission des Nations Unies en RDC s'appellera désormais la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la RDC. Ce changement reflète le désir du Conseil de sécurité de reconnaître la nouvelle phase dans laquelle est entré le pays. Beaucoup a été accompli depuis l'arrivée de la MONUC en 1999, notamment la pacification d'une grande partie du territoire, la tenue d'élections démocratiques, la création des institutions de l'Etat. Le pays est maintenant entré dans une phase de consolidation et de stabilisation, et c'est ce que le Conseil de sécurité a voulu souligner avec ce changement de nom.