DR Congo

Attaques aux Interventions Contre l’Ebola (1-15 Novembre 2019)

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Province de l’Ituri

02-03 Novembre 2019: À Lwemba, un agent communautaire impliqué dans la riposte contre l'épidémie d'Ebola a été poignardé à mort par des militants présumés Maï-Maï. Au cours de l’attaque, la femme de la victime a également été blessée et leur maison a été incendiée. Avant son assassinat, le victime avait reçu des menaces de mort en raison de son travail en tant que journaliste d'une station de radio locale engagé dans la riposte contre Ébola. Sources: Actualité I, Actualité II, Actualité III, AWSD1 , La Prunelle, L’Essentiel, Radio Opaki et WHO External Situation Report

10-11 Novembre 2019: Dans le village de Biakato, un groupe de jeunes soupçonnés d’être affiliés assimilés aux miliciens Maï-Maï ont tenté d’attaquer la base de l’OMS dans la ville et de brûler un camion appartenant à l’OMS. Cependant, l’attaque a été dejoué par l’intervention de l’armée congolaise. Sources: La Prunelle et Radio Opaki

La province du Kasaï oriental

06 Novembre 2019: Dans la ville de Mbuji-Mayi, environ 700 prestataires de soins de santé ont manifesté au gouvernorat de province du Kasaï-Oriental pour réclamer le payement de leur salaire et de leurs primes de risque, apparemment de trois mois impayés. Source:
Radio Opaki

Province du Nord-Kivu

Novembre 2019: Dans la commune de Mulekera, dans la ville de Beni, une partie de la communauté locale résiste toujours à la vaccination contre Ébola, en dépit du fait que la maladie est toujours active dans la zone. Source: Radio Opaki

06 Novembre 2019: Dans la commune de Matembe, dans la ville de Butembo, le poste de santé de Vulamba a été pillé par des hommes armés non identifiés à la recherche d'une infirmière qu'ils accusaient de collaborer avec les équipes de lutte contre Ébola. Incapables de la retrouver, ils ont volé de l'argent et détruit des trousses de lavage des mains. Source: Kivu Security 06-07

Novembre 2019: Dans le village de Ngoyo, près de la ville de Mangina, sur le territoire de Beni, un centre de santé non identifié a été attaqué par des militants présumés Maï-Maï qui ont détruit des fournitures médicales avant d'incendier le centre. Le centre de santé participait à la riposte au virus Ébola. Remarque: En juin 2019, le centre de santé a dû fermer ses portes temporairement à la suite de menaces de la milice Mai-Mai de collaborer avec les équipes de la réponse au virus Ébola. Sources: L’Interview, Congo France, 24hNewsRDC, Media Congo, Radio Moto, Radio Opaki et La Prunelle

09 Novembre 2019: Dans la commune de Bulengera, dans la ville de Butembo, plusieurs chefs d'unités locales accusés d'avoir bloqué les travaux menés dans la zone par la riposte au virus Ébola ont été démis de leurs fonctions. Source: Radio Moto

09 Novembre 2019: À Butembo, des agents de la riposte contre Ébola dans douze zones sanitaires ont déclenché une grève partielle de trois jours, réclament le payement de leur salaire de trois mois impayés.

Le 13 novembre, le problème non encore résolu, les membres du personnel ont décidé de changer la version de manifester en passant de la grève avec service minimum à la grève sèche. Sources: Radio Opaki I, Radio Opaki II, Radio Opaki III, Actualité I, Actualité II, L’Essentiel, Les Volcans et Radio Moto

15 Novembre 2019: À Oicha, dans le territoire de Beni, des incursions armées de la part de rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) près de l'hôpital général de référence d'Oicha a soulevé des craints d’une attaque sur l’hôpital. Source: L’Actualité

Province du Sud-Kivu

Novembre 2019: À Minembwe, dans le territoire de Fizi-Itombwe, des affrontement dans la localité ont provoqué un afflux de personnes, ce qui aurait entraîné une crise sanitaire «chaotique» en raison du manque de ressources médicales et nutritionnelles disponibles pour faire face efficacement à ce mouvement. Le directeur médical de l'hôpital général de Minembwe a lancé un appel urgent aux autorités sanitaires et aux ONG internationales. Source: La Prunelle

02-03 Novembre 2019: Dans le village de Chegerà Katana, un biotechnologiste médical, responsable du laboratoire d’un centre médical local dans la zone de santé de Katana, a été abattu à son domicile par des hommes armés non identifiés. Son fils a également été grièvement blessé lors de l'attaque. Source:
L’Essentiel

Nord-est de la République démocratique du Congo

Novembre 2019: Des problèmes liés à la sécurité et à l'accès continuent d'entraver les activités de riposte dans des zones de santé non spécifiées, empêchant la riposte contre Ébola de répondre de manière appropriée aux nouveaux cas d’Ébola. Source: WHO External Situation Report