DR Congo

Analyse opérationnelle sur les dynamiques autour de l'épidémie de rougeole à Kinshasa: synthèse des résultats clefs et des recommandations

Attachments

Résultats clefs

Cette recherche rapide sur l’épidémie de rougeole fait ressortir trois points principaux :

Les données suggèrent que l'épidémie est probablement liée à des taux de couverture vaccinale insuffisants, et à une fréquentation trop faible de la CPS.

Les indicateurs du SNIS sur le nombre d’enfants vaccinés contre la rougeole montrent une diminution d’enfants vaccinés contre la rougeole par centre de santé par mois dans 2 zones sur les 4 touchées (Masina 2 et Kingabwa), tandis que les tendances restent similaires pour les 2 autres zones (Nsele et Police).

Toutefois ces indicateurs ne permettent pas de calculer le pourcentage de couverture vaccinale, en raison de la non-disponibilité de données sur les populations cibles dans le SNIS. On peut supposer que dans toutes les zones de Kinshasa, pas seulement celles touchées par l’épidémie d’octobre 2021, les taux de couverture sont insuffisants .
En date du 4 décembre 2021, aucun cas de forme grave ou de décès n’a été recensé durant l’épidémie d’octobre. D’après le personnel soignant interrogé, il pourrait s’agir là de cas de personnes (notamment de jeunes adultes entre 17 et 25 ans) ayant été déjà vaccinés contre la rougeole mais qui ont développé la maladie quand même. La dimension de contrôle de qualité des vaccins (notamment le respect de la chaine de froid) n’a pas été explorée par l’équipe CAI lors de la collecte sur le terrain , mais selon les témoignages recueillis, toutes les zones de santé sont officiellement dotées de réfrigérateurs pour conserver les vaccins au niveau du bureau central.