DR Congo

Analyse intégrée des facteurs limitant le recours à la vaccination contre la Covid-19 au Congo, avril 2022

Attachments

Utiliser une optique Analyses Intégrées des Épidémies (AIE) dans la vaccination contre la Covid-19

Pourquoi on doit se concentrer au delà de l'hésitation et l'acceptation des vaccins?

L'adoption d'un vaccin n'est pas simplement une question d'acceptation par les communautés, mais plutôt un réseau plus complexe d'étapes décisionnelles. L'accessibilité des centres de vaccination (distance, temps, coût, coût d'opportunité), la disponibilité des vaccins (approvisionnement, personnel, chaîne du froid, équipement) et l'acceptation (facteurs sociaux tels que les croyances personnelles, les croyances de la communauté (famille/amis) et la proximité ou le risque perçu d'une maladie) jouent tous un rôle important dans la décision de se faire vacciner. Les enquêtes des perceptions autonomes ou globales manquent de contextualisation et peuvent ne pas être représentatives de toutes les communautés. Ces enquêtes posent souvent la question suivante : « Accepteriez-vous un vaccin s'il vous était proposé ». Mais le fait de pouvoir émettre des hypothèses est lié à l'éducation, à l'âge, à la perception des risques et à la sensibilisation, ce qui empêche de nombreuses personnes de répondre. En outre, la question ne contient aucune précision, par exemple si le vaccin a été approuvé par votre gouvernement, s'il est disponible dans votre établissement de santé local, s'il est gratuit, s'il est facilement accessible, etc.) Souvent, on ne comprend pas la quantité d'informations que les personnes interrogées ont reçues, leur perception de la proximité de la maladie, leur analyse coûts-avantages de la vaccination ou les obstacles très réels qu'elles peuvent rencontrer, comme les personnes sans papiers qui peuvent avoir peur de devoir donner un nom et une adresse, ou les personnes âgées fragiles qui ne peuvent pas se rendre facilement dans un centre de vaccination. Dans le contexte de la COVID-19, où les impacts socio-économiques ont démontré une diminution de l'utilisation des services de soins de santé de routine, une personne interrogée pourrait privilégier le coût de la vaccination de son enfant plutôt que sa décision de se faire vacciner contre la COVID-19. Ces enquêtes devraient plutôt poser la question suivante : «Quelles sont vos préoccupations concernant le vaccin? » (Est-ce qu'il existe un espace sûr pour que les gens puissent exprimer leurs préoccupations et poser des questions) et de « Quoi avez-vous besoin (informations, services, autres) pour envisager de vous faire vacciner? »