DR Congo

Analyse de l'insécurité alimentaire aiguë et de la malnutrition aiguë de l'IPC - Septembre - août 2021, publié en novembre 2021

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

VUE D’ENSEMBLE

Sévère à quel point, combien, et quand ? Dans la période actuelle, allant de septembre à décembre 2021, 26% de la population analysée (soit 27 millions de personnes) est classée en insécurité alimentaire élevée (Phase 3 de l’IPC ou plus), dont 6% (représentant 6,1 millions de personnes) en Phase 4 de l’IPC (Urgence). Sur un total de 179 zones analysées (131 territoires, 24 communes de Kinshasa, 24 villes), cinq territoires sont identifiés en Urgence (Phase 4 de l’IPC) : Djugu (province de l’Ituri), Kamonia et Luebo (province du Kasaï) ainsi que Dibaya et Luiza (province du Kasaï Central). Par ailleurs, 120 zones sont classifiées en Crise (Phase 3 de l’IPC) et les 54 autres zones en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC).

Pour la période projetée, de janvier à juin 2022, 25% de la population (25,9 millions de personnes) est estimée en situation de Crise (Phase 3 de l’IPC) ou pire, parmi lesquelles 5% (soit 5,4 millions de personnes) en Urgence (Phase 4 de l’IPC). Sur cette période, quatre territoires sont susceptibles d’être en situation d’Urgence (Phase 4 de l’IPC), incluant Djugu (60% de personnes en Phase 3 de l’IPC ou plus) et Kamonia, qui connaitra une légère réduction du pourcentage de ménages en Phase 3 de l’IPC ou plus à 45% (contre 50% en période courante). Par ailleurs, la situation d’Irumu (province de l’Ituri) et de Gungu (province de Kwilu) se dégradera, faisant basculer la classification de ces zones en Phase 4 de l’IPC (Urgence) avec respectivement 65% et 45% de leurs populations en insécurité alimentaire élevée en raison d’une forte dégradation des moyens d’existence et d’accès limité aux aliments