DR Congo

Aide médicale d'urgence pour 60 000 victimes de la crise en République démocratique du Congo

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
31 OCTOBRE 2008 | GOMA/GEN=C8VE -- L'Organisation mondiale de la Santé et l'Italie vont expédier dix tonnes de fournitures médicales pour venir en aide aux dizaines de milliers de victimes de l'insécurité croissante qui sévit dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Des efforts importants sont indispensables pour prévenir la propagation de maladies transmissibles parmi les populations en fuite et pour soigner les blessés victimes de la violence.

L'Organisation mondiale de la Santé, qui coordonne la riposte sanitaire à cette situation d'urgence, a mis sur pied aujourd'hui une réunion des partenaires, notamment des organismes des Nations Unies, des organisations non gouvernementales internationales et nationales, ainsi que des prestataires publics de santé. Cette réunion avait pour but de déterminer les besoins sanitaires urgents des populations des zones affectées.

Le gouvernement italien et l'OMS envoient une cargaison de médicaments essentiels permettant de venir en aide à 60 000 personnes pendant un mois, ainsi que des médicaments et des fournitures destinés à traiter les maladies diarrhéiques, le paludisme ainsi que les blessures et les traumatismes. L'OMS a déjà envoyé des fournitures médicales d'urgence prélevées sur ses réserves à des ONG opérant à Goma, la principale ville de l'est de la RDC.

L'OMS a aussi aidé à rétablir les activités de la banque du sang située dans le principal hôpital de Goma et dont les pénuries de personnel et l'insécurité ont entravé les opérations. L'OMS a fourni du personnel et un appui financier pour assurer le fonctionnement de cette structure.

Les principales préoccupation en matière de santé dans la région sont notamment:

- la menace généralisée de violence qui se traduit par des blessures mortelles, des violences sexuelles et des traumatismes mentaux et psychosociaux;

- un accès limité ou inexistant à la nourriture susceptible de provoquer des cas de malnutrition aiguë;

- un accès limité à l'eau et à un assainissement approprié, ce qui peut provoquer des flambées de maladies diarrhéiques;

- un manque de logements accompagné d'infections respiratoires aiguës

- la faible couverture vaccinale, combinée à des déplacements massifs, va faciliter la propagation de la rougeole, maladie très souvent mortelle dans de telles situations d'urgence;

- le manque d'accès à des services de santé génésique contribue à augmenter le nombre des décès maternels et néonatals;

- le manque de médicaments essentiels et l'accès limité aux établissements de santé contribuent à la multiplication des maladies et des décès;

- la défaillance du système de surveillance des maladies, au moment o=F9 les risques de flambées épidémiques augmentent.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Paul Garwood
Responsable de communication
OMS, Action sanitaire en situation de crise
Téléphone: +41 22 791 3462
Portable: +41 794 755546
Courriel: garwoodp@who.int

Eugène Kabambi
Responsable de communication
OMS RDC, Action humanitaire d'urgence
Téléphone: +472 41 39 025
Portable: +243 (0) 81 715 16 97
Courriel: kabambie@cd.afro.who.int