Afrique de l'Ouest et du Centre - Aperçu humanitaire hebdomadaire (3 - 9 octobre 2017)

Infographic
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 10 Oct 2017

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

LES VIOLENCES POUSSENT 400 PERSONNES À FUIR VERS LA RDC

Le 5 octobre, des combats dans la ville de Zémio, au sud-est, ont forcé 400 personnes à fuir vers la République démocratique du Congo. Un nombre inconnu de personnes se sont également réfugiées dans la jungle. Les opérations humanitaires, y compris les services de santé d'urgence, ont été suspendues et certains travailleurs humanitaires ont été transférés vers la capitale Bangui ou vers d'autres villes pour des raisons de sécurité. La ville de Zémio est régulièrement le théâtre de violences depuis juin dernier, ce qui a poussé une grande partie de sa population à se réfugier de l’autre côté de la frontière.

TCHAD

LE NOMBRE DE MORTS DUS AU CHOLÉRA PASSE À 63

Au 7 octobre, 519 personnes avaient été infectées par l’épidémie de choléra qui a éclaté en août dans les régions de Salamat et Sila, au sud-est, et 63 d’entre eux sont décédés.
L'épidémie semble être sous contrôle dans la région de Sila où aucun autre cas n'a été signalé au cours de la semaine dernière. La maladie continue cependant à se propager dans la région de Salamat, où 58 personnes ont été infectées et 11 d’entre elles sont décédées.
L'OMS, MSF et l'UNICEF fournissent des soins médicaux, de l'eau et sensibilisent contre le choléra.

RD CONGO

LES RÉFUGIÉS CENTRAFRICAINS REÇOIVENT DE L’AIDE

Plus de 4 700 réfugiés de la République centrafricaine ont bénéficié d'une assistance humanitaire pour la première fois depuis leur arrivée en mai dans la province du Bas-Uélé, en République démocratique du Congo. Ils ont reçu des articles ménagers de base et des bâches.
Un groupe d'aide local devrait bientôt lancer un programme d'aide à la santé et à l'hygiène. Au 21 septembre, plus de 11 000 réfugiés de la République centrafricaine avaient été enregistrés dans la région.

NIGER

LES CIVILS PAIENT UN LOURD TRIBUT AUX CONFLITS

Entre mai et octobre, environ 50 attaques armées ont été enregistrées dans la région de Diffa, au sud-est, et dans les régions occidentales de Tahoua et Tillabery. Les civils ont payé un lourd tribut, avec 57 personnes enlevées, 50 tuées et 27 blessées. Trois soldats ont également été enlevés, 15 ont perdu la vie et 10 ont été blessés. La région de Diffa est confrontée à une urgence humanitaire sans précédent depuis que Boko Haram a lancé des attaques transfrontalières en 2015. Les régions de Tahoua et Tillabery ont subi des incursions d'assaillants armés basés au Mali.

NIGERIA

DES SOLDATS DÉJOUENT UNE ATTAQUE CONTRE UN CAMP DE DÉPLACÉS INTERNES

Le 6 octobre, des soldats ont intercepté trois membres présumés de Boko Haram qui tentaient de se faire passer pour des personnes déplacées internes à un poste de contrôle près d'un site hébergeant 15 000 personnes déplacées dans la ville de Bama, au nord-est. Ils ont ensuite fait explosé leurs gilets explosifs. Personne d'autre n'a été tué dans l'incident, le dernier d'une série d'attaques croissantes ciblant les lieux d'hébergement des personnes déplacées.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.