DR Congo + 6 more

Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (21 – 27 février 2017)

Source
Posted
Originally published

Attachments

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

LES GROUPES ARMÉS QUITTENT BAMBARI

À la suite de récents affrontements sur la route principale menant à la ville de Bambari, au centre du pays, la mission de maintien de la paix de l'ONU (MINUSCA) a émis une directive le 21 février pour que tous les groupes armés quittent la ville. Bien que tous les assaillants avaient quitté la ville au 24 février, la situation reste volatile et imprévisible car la crainte d’attaques persiste.

RD CONGO

DE RÉCENTS AFFRONTEMENTS DÉPLACENT PLUS DE 23 000 PERSONNES

Les 22 et 23 février, de nouvelles attaques par des groupes armés dans la province du Tanganyika, au sud-est, ont tué deux personnes, en ont blessé quatre et ont contraint près de 5 300 à fuir leurs villages et à se réfugier dans les régions de Kalemie, Moni et Kalunga. Quelque 7 000 personnes dans la zone de Bimbwi ont aussi été contraintes de fuir vers des lieux inconnus. Une autre attaque à Sange, à 75 km au nordest de Kiambi, dans le territoire de Manono, a empêché la distribution d‘une aide alimentaire à environ 1 500 personnes déplacées. Par ailleurs, plus de 11 000 personnes ont été contraintes de fuir leurs maisons vers le lac Kamandi, dans le territoire de Lubero, à la suite des affrontements du 21 février entre l'armée congolaise et un autre groupe armé. Les personnes déplacées sont hébergées par des familles d'accueil ou dans des écoles et des églises, tandis que d'autres continuent d'arriver dans la région en raison de la crainte d'autres affrontements.

228 CAS DE CHOLÉRA DANS LE SUD-KIVU

Le choléra a refait surface dans trois districts sanitaires de la province du Sud-Kivu, après trois mois sans aucun cas signalé. Les zones d'Uvira, Nundu et Fizi ont enregistré 228 cas depuis le 13 février, y compris un décès à Fizi. Les acteurs de la santé et du WASH surveillent étroitement l'épidémie et élaborent un plan d'intervention.

BASSIN DU LAC TCHAD

672 MILLIONS DE DOLLARS POUR LA CRISE AU LAC TCHAD

Le Gouvernement norvégien a organisé, le 24 février à Oslo, une conférence humanitaire sur le Nigeria et la région du lac Tchad, en partenariat avec les gouvernements de l'Allemagne, du Nigeria, et des Nations Unies. Quatorze pays donateurs ont promis 672 millions de dollars sur trois ans en aide d'urgence aux personnes touchées par la violence causée par Boko Haram dans la région du lac Tchad. Environ 70% des engagements (457 millions de dollars) seront alloués pour l’année 2017. Environ 1,5 milliard de dollars sont nécessaires cette année pour répondre aux besoins les plus urgents d'environ 8 millions de personnes dans la région du bassin du lac Tchad.

NIGERIA

PLUS DE 300 000 DÉPLACÉS RENTRENT CHEZ EUX

Selon l'Agence nationale de gestion des situations d'urgence, les opérations militaires en cours ont rouvert l'accès à certaines zones de gouvernement local inaccessibles auparavant, ce qui a permis le retour chez elles de personnes déplacées à Dikwa (67 000), Bama (9 000), Konduga (54 000), Lassa (5 000), Damboa (52 000), Banki (52 000) et GamboruNgala (71 000). Au 20 février, seules 101 387 personnes déplacées se trouvaient dans des camps situés dans la capitale de l’état de Borno, Maiduguri. La ville abrite plus d’un million de personnes déplacées dont la grande majorité est hébergée par les communautés d'accueil.

SAO TOME ET PRINCIPE

PLUS DE 1 300 PERSONNES INFECTÉES PAR UNE MALADIE RARE

Depuis septembre 2016, plus de 1 300 cas de cellulite nécrosante, une infection rare qui cause une décomposition de la peau, ont été signalés. A ce jour, tous les districts sanitaires du pays ont signalé des cas et les 193 000 habitants sont à risque. Les cas ont augmenté, mais aucun décès directement lié à la maladie n'a été enregistré. Le ministère de la Santé et l'OMS s'efforcent de freiner l'épidémie par des campagnes de surveillance et d'information. Le mode d'infection reste inconnu.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.