DR Congo

ACTED RDC : Session de formations aux techniques agricoles maraîchères

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Dans le cadre du projet « Retour et Réintégration des Réfugiés Congolais et Déplacés Internes à Moba » ACTED met en œuvre une composante de soutien à des groupes agricoles composés de personnes récemment retournées dans leur zone d'origine qu'elles avaient quittée pour se réfugier dans la Tanzanie ou Zambie voisines, ou dans des zones sauvages alentours pour fuir la guerre qui a ravagé la zone.

L'intervention d'ACTED vise à garantir à ces populations un retour durable notamment à Moba, en les aidant à retrouver une activité génératrice de revenus et principalement asseoir leur autosuffisance alimentaire. Des groupes agricoles, 50 au total seront soutenus jusqu'à la fin du mois de juin, et formés à des techniques de culture maraîchère.

L'équipe d'agronomes d'ACTED Moba a donc conduit une formation pendant deux jours afin de sensibiliser 4 groupes agricoles (composé de 56 personnes dont 50 femmes) aux bonnes pratiques à privilégier. La formation s'est tout d'abord attachée à insister sur l'importance de la consommation régulière de légumes pour la santé de l'organisme. La formation a ensuite été orientée sur les techniques de préparation des sols, comme par exemple les techniques anti-érosion.

Lors de la deuxième journée de formation, les bonnes associations de culture (choux/tomates pour favoriser la protection contre les insectes ; carottes/oignons) ont été notées en évidence par rapport aux mauvaises associations, moins bénéfiques pour le sol, comme les choux et radis. L'importance de la rotation des cultures a également été abordée. Les participants ont également compris l'importance et les techniques de fertilisation des sols, en ayant recours à des déchets de poisson pour des zones côtières comme Moba-Port, ou les déjections de chèvre pour les terres plus intérieures. Certaines mesures préventives de protection des sols contre l'épuisement ont enfin été présentées, ainsi que le recours à certaines plantes pour des méthodes traditionnelles naturelles (piments, tabac).

La formation sera complétée dès le mois de mars par l'installation des jardins de démonstration où semences maraîchères et outils seront distribués aux 4 groupes participants afin de mettre en pratique les éléments abordés pendant ces deux jours théoriques. L'intégralité de la composante sera ensuite étendue à 50 groupes agricoles des territoires de Moba et Pweto.