DR Congo + 1 more

Accrochages entre FDC et FDLR : les notables de Walikale et Masisi interpellent les autorités de la RDC

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Les affrontements qui opposent, depuis le 26 novembre dernier, le groupe d’autodéfense populaire appelé Forces de défense congolaise(FDC) aux rebelles hutus rwandais des FDLR, dans les groupements Waloa Yungu et Waloa Uroba ont fait 73 morts, plus de 75 000 déplacés, 30 villages déserts et d’autres brûlés. C’est le bilan dressé, ce vendredi 6 janvier, par les ressortissants de Walikale et Masisi vivant à Goma.

Dans leur déclaration, les notables de Walikale et Masisi ont demandé aux autorités du pays d’accorder une attention particulière à cette question.

Prince Kihangi, coordonateur du bureau d’étude pour le développement de Walikale et porte-parole de ces notables a déclaré:

«Si on ne prend pas des mesures sérieuses, il est vrai que nous allons assister à une catastrophe humanitaire dans le territoire de Walikale et dans une partie de celui de Masisi. Ce qui nous a le plus choqué c’est qu’a la fin de l’année et jusqu’à ce jour, on organise de grandes cérémonies d’échange de vœux et des cadeaux. Mais personne n’a envoyé un seul message de compassion à ces populations en souffrance.»

Il a expliqué pourquoi les jeunes de cette partie du Nord-Kivu s’organisent en FDC, milice connue auparavant sous le nom de Maï-Maï Guides:

«Une nouvelle opération militaire contre les FDLR, n’est pas une mauvaise chose parce qu’il y a eu même les opérations Umoja Wetu entre la RDC et le Rwanda pour mettre fin à l’activisme des FDLR. Cependant, ces jeunes ont constaté que ces opérations n’ont pas donné de résultats palpables. Ils se sont dits : ‘ il faut se prendre en charge par ce que ça fait longtemps que nous sommes victimes de la présence nuisible de ces FDLR [considérées comme un mouvement d’occupation étrangère par la population locale].»

Il est cependant regrettable de constater qu’il y a des conséquences sérieuses sur les populations civiles, a-t-il déploré, faisant allusion notamment à des milliers de déplacés.

De violents combats ont à nouveau opposé, jeudi 5 janvier dans la matinée, la milice dénommée Guides aux FDLR, près de la localité de Ntoto dans le groupement Waloa Uroba, à environ 100 km à l’est du chef-lieu du territoire de Walikale.

Le bilan précis de ces affrontements n’est pas encore connu.

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi