DR Congo

75 détenus de la prison centrale de Bunia libérés dans le cadre du programme de désengorgement des prisons

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le Parquet de la République a procédé le samedi 27 janvier 2017, à la libération de 75 détenus de la prison centrale de Bunia.

Cette cérémonie présidée par le Procureur de la République de Bunia, Monsieur BAFOA LIATSHI, marque le lancement du programme de désengorgement des prisons centrales de Kinshasa, du Nord et Sud Kivu et de l’Ituri, un processus appuyé par le PNUD.

Depuis 2014, le PNUD, via le Programme Pluriannuel d’appui à la Justice «PPAJ» accompagne le gouvernement de la RDC dans son effort de restaurer l’autorité de l’état à travers notamment le renforcement de la chaine pénale. Ce programme est financé par l'Union Européenne.

Ces remises en liberté sont une recommandation induite d’une mission d’inspection et de contrôle des institutions judiciaires et des prisons des zones d’intervention du « PPAJ » réalisée en 2015 par le Conseil Supérieur de la Magistrature et l’Inspectorat Général des Services Judiciaires.

Aux termes de ladite inspection , il a été constaté que la plupart des prisons visitées étaient surpeuplées : La prison centrale de Bunia, dont la capacité d’accueil est estimée à 300 personnes, comptait fin 2016, un effectif de 1184 prisonniers dont 36 femmes. Ce nombre, comprenait 272 condamnés et 912 détenus préventivement. C’est dans cette dernière catégorie que le Parquet et l’administration pénitentiaire, ont travaillé en réalisant l’inspection de la prison, pour vérifier la régularité de la détention des personnes mise sous écrou par le parquet. L’inspection a porté sur 278 cas parmi lesquels 75 personnes détenues préventivement ont été déclarées éligibles à la relaxation. Ce sont des cas de détenus arrêtés pour des faits bénins et civils. Pour rappel en janvier 2016 le PNUD avait appuyé la tenue des audiences foraines du tribunal dans cette même prison et 93 détenus avaient été libérés.

Mais les progrès à atteindre pour tendre à un idéal de système pénitentiaire respectant les conditions légales et matérielles de détention sont encore importants. Afin de soutenir L’Etat Congolais dans l’élaboration d’une politique de maitrise de la population carcérale, ces inspections vont se poursuivre à la prison de Bunia et vont s’étendre, dans tous les autres établissements carcéraux de la province : Mahagi, Aru, Djugu, Mambasa et Getty.

Pour plus d’information, contactez : Mireille Madila, mireille.madila@undp.org