DPRK

Corée du Nord : Une réponse durable de Première Urgence à la crise alimentaire

Suite au constat fait au cours de l'année 2008 par le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM), il y aurait au moins, à ce jour, 6.5 millions de nord-coréens ne mangeant pas à leur faim. Depuis les années 90, les crises alimentaires sont devenues cycliques dans le pays. « Depuis 1998, le PAM qualifie la situation de pénurie alimentaire de la Corée du Nord de crise alimentaire », nous explique notre expatriée Sandrine Chapeleau.

Il y a donc urgence à travailler sur la problématique nutritionnelle de la Corée du Nord, seul moyen de prévenir les prochaines famines.

Ainsi, parallèlement à ses actions de réhabilitation de structures hospitalières, Première Urgence a mis en place depuis janvier 2009, un programme d'élevage et de reproduction de lapins. Ce programme est mis en place dans les provinces de Hwanghae du Nord et de Pyongan du Nord et s'étend sur 7 fermes et centres de reproduction (soit environ 13.000 habitants).

Pour autant, il est difficile de connaître la situation réelle des bénéficiaires et l'urgence de leurs besoins. Sandrine Chapeleau témoigne : « Il est très délicat en Corée du Nord de parler de la situation des gens. On peut plus parler de l'état du pays, des structures mais pas des personnes. Les conditions de vie sont extrêmement dures. ».

En août 2007, de fortes inondations aggravées par le passage du cyclone Wipha (17-20 septembre 2007) ont provoqué 600 morts et ont affecté 1 million de personnes. Ces catastrophes naturelles ont largement contribué à la déliquescence du système de santé et ont endommagées les infrastructures publiques (routes, écoles, stations de traitement d'eau...). Des milliers d'hectares de terres agricoles ont été endommagés entraînant la perte des récoltes.

Le programme de reproduction de lapins s'inscrit donc dans le cadre de la survie alimentaire du pays qui dépend pour beaucoup de l'aide apportée par les ONG.

Cuniculture en Corée du Nord

Au-delà même du fait qu'elle soit encouragée par le Président Kim Jong Il, la reproduction de lapins présente de multiples avantages : viande riche en protéines, reproduction facile et rapide, des coûts d'infrastructures réduits et peu de suivi vétérinaire. De plus, sa fourrure peut faire l'objet d'un commerce et relancer ainsi l'économie de ces régions. Par ailleurs, cet animal est d'ores et déjà présent dans le pays et consommé sans réticence culturelle par les nord-coréens.

Première Urgence espère apporter un soutien significatif et durable à ces populations durement touchées par une crise alimentaire.