DPRK

Action Contre la Faim décide de se retirer de Corée du Nord

Source
Posted
Originally published
Dans l'impossibilité de mettre en oeuvre un programme d'assistance pour les populations souffrant d'une situation alimentaire critique, Action Contre la Faim a décidé de se retirer de Corée du Nord.
Cette décision fut difficile à prendre, tant nous sommes convaincus qu'une part importante de la population du pays fait toujours face aux plus grandes difficultés pour se nourrir.

Depuis le début de son intervention en Corée du Nord, en janvier 98, Action Contre la Faim s'est constamment battu pour mieux appréhender la situation humanitaire, avoir accès aux populations les plus vulnérables et essayer de construire un espace minimum d'intervention. Au cours de ces deux dernières années, notre association a fourni une assistance nutritionnelle aux crèches de la province de Nord Hamgyong (dans l'extrême Nord du pays). Ces structures accueillent les enfants de moins de cinq ans mais nous n'y avons constaté aucun cas alarmant de malnutrition, bien qu'une enquête nutritionnelle menée en octobre 98 sur l'ensemble du territoire ait révélé que 15% des enfants souffraient de malnutrition.

A l'évidence, les enfants qui souffrent de la faim ne fréquentent pas ces institutions et meurent chez eux. L'assistance ne leur parvient pas.

Face à un tel constat, Action Contre la Faim a proposé aux autorités nord-coréennes, en octobre 99, de mettre en place dans la province de Nord Hamgyong un programme de soupes populaires, dans l'espoir de fournir une assistance aux populations les plus démunies, comme ces enfants des rues que nos équipes ont souvent vus dans les rues de Chongjin, la capitale de cette province.

Malheureusement, les modalités d'application d'un tel programme n'ont pas été acceptées par les autorités nord-coréennes. Action Contre la Faim a donc préféré partir de Corée du Nord plutôt que de mettre en oeuvre un programme où auraient été bafouées les règles les plus élémentaires d'intervention humanitaire.

Action Contre la Faim ne peut que déplorer ce manque d'accès aux populations les plus vulnérables, populations qui continuent de mourir de faim malgré une assistance alimentaire massive de la part de la communauté internationale.

Dossier de presse disponible sur demande

Contacts presse

Marianick Ithurralde, 01 43 35 88 42 - mi@acf.imaginet.fr
Cécile Join-Lambert, 01 43 35 88 43 - cjl@acf.imaginet.fr