Congo + 1 more

Situation humanitaire en République Démocratique du Congo - Note d’information à la presse, 6 avril 2011

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

Province de l'Equateur

• Plus de 480 personnes – dont plus de 300 enfants – sont sans abris à Libenge à la suite de la destruction de leurs habitations lors des pluies diluviennes du 23 mars dernier. Selon une mission humanitaire qui s'est rendue sur place, ces personnes vivent dans des familles d'accueil et ont des besoins en vivres et biens non alimentaires. Par ailleurs, plus de 1 000 élèves ne peuvent plus étudier à la suite de la destruction d'une vingtaine de salles de classe. Le centre de santé de Bozoko dans la Zone de santé de Libenge a également été endommagé, privant ainsi de soins près de 6 000 personnes vivant dans cette aire de santé. Une réhabilitation d'urgence s'avère nécessaire.

• L'accès humanitaire dans la zone de Dongo s'est amélioré à la suite de la réhabilitation par Caritas du pont Efforagri à 43 Kmn au nord de Dongo. Par contre, le retour de pluies risque de compliquer l'accès dans la partie sud de Dongo. Les acteurs humanitaires ont repris récemment leurs activités dans la zone après une évaluation positive faite par le Département de sécurité et de sureté des Nations Unies (UNDSS).

• Le problème de protection des populations civiles se pose sur l'axe Dongo – Imese – Enyele où il est fait état des tracasseries par des militaires de l'armée nationale. Cette situation pousserait certains rapatriés spontanés à repartir vers la République du Congo (RoC). Une équipe de la section des Droits de l'homme de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) envisage une mission afin d'investiguer sur cette situation.

• Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) prévoit la mise en place de 15 hectares de manioc et 10 hectares de riz dans les localités d'Enyele et Munzaya afin de constituer une banque de semences et un parc à bois de manioc. Rappelons que les populations de localités de Munzaya et Enyele comme partout ailleurs dans le secteur de Dongo avaient perdu leurs semences pendant les conflits intercommunautaires.

• En partenariat avec la Haut-Commissaritat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l'ONG Search for Common Ground (SFCG)/Centre Lokole a organisé un festival de paix et réconciliation à Munzaya du 30 mars au 1er avril avec la participation de la communauté Enyele. A l'occasion, les communautés Munzaya et Enyele ont procédé au renouvellement du pacte de non agression.

Province du Sud-Kivu

• L'accès physique reste très limité dans le groupement de Kalonge (Territoire de Kalehe). Selon une mission humanitaire, la route Madiriri qui donne sur Chifunzi (Kalonge Centre) depuis le Parc national de Kahuzi-Biega (PNKB), réhabilitée par l'ONG Volontaires autochtones solidaires (VAS) en juin 2010, commence à se détériorer faute d'entretien. Il faut plus de quatre heures de route pour franchir 32 Km entre Chifunzi et Bisisi.

• Grâce à une allocation du Fonds commun (Pooled Fund), l'ONG Action et aide pour la paix (AAP) est en train de réhabiliter 96 Km de route sur les 141 km qui relient Matili à Penekusu, ainsi que d'ouvrir 36 km de route entre Penekusu et Kikamaba, dans le Territoire de Shabunda. Par manque de financement, il reste 45 km de route à réhabiliter entre Matili et Penekusu. La réhabilitation de ce dernier tronçon permettrait de relier le sud de Shabunda à la route nationale n°2, en cours d'ouverture, et de désenclaver toute cette zone. Selon une évaluation réalisée par l'ONG AVSI, l'accès difficile suite à l'insécurité et au manque de route place les ménages dans une situation de très forte vulnérabilité.

• Des cas de pillages de biens et de bétails ainsi que plusieurs cas de viol sont signalés dans les Hauts Plateaux d'Uvira lors des opérations de traque des éléments Mayi-Mayi par l'armée nationale. Ces faits sont attribués aux militaires FARDC qui auraient également pillé le poste de santé de Kikozi. Les victimes des exactions n'ont par conséquent pas reçu une prise en charge médicale appropriée. Craignant pour leur sécurité, les femmes et les enfants du village passent désormais la nuit dans la brousse.

• Les pluies violentes qui se sont abattues sur la ville de Bukavu le 30 mars ont causé de nombreux dégâts, humains et matériels. Au mois trois personnes ont perdu la vie, suite aux éboulements, tandis que de nombreuses maisons ont été détruites ou endommagées. Une réunion de crise a été organisée entre les autorités politiques et les acteurs humanitaires afin d'organiser une réponse appropriée en faveur des populations sinistrées. Suite à cette rencontre, le CICR et la Croix-Rouge congolaise ont organisé une distribution de biens non alimentaires (NFI) à 257 familles des quartiers Cimpunda, Industriel et Nyamugo.

• Une vaste campagne de vaccination contre le charbon bactérien et la pneumonie asymptomatique de cheptel de bovin, visant 115 000 têtes de bétail, a été organisée entre les 27 février et 25 mars dans la Plaine de Ruzizi. Les mouvements du bétail de part et d'autre de la frontière entre le Burundi et la RDC pourraient compromettre ces efforts. Cette campagne était organisée par l'Inspection provinciale de l'agriculture et élevage (IPAPEL) en collaboration avec le CICR.

• L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) prépare une distribution d'intrants agricoles en faveur de 300 ménages affectés par la destruction des cultures à la suite de la pluie de grêles qui a frappé Mwenga centre et Kabare il y a deux semaines. Pour Kabare, il reste l'étape de vérification des chiffres des bénéficiaires par l'IPAPEL avant que l'appui puisse être réalisé

• L'ONG Norwegian refugee council (NRC) a distribué plus de 120 tonnes de vivres du Programme alimentaire mondial (PAM) en faveur de 1 488 ménages déplacés et retournés dans le Territoire de Mwenga.

• NRC a organisé le 30 mars à Fizi un atelier de formation sur la problématique de l'accès aux actes d'état civil. Parmi les 60 participants à cet atelier, il y avait les membres du tribunal principal de Fizi, du bureau de l'état civil, de la société civile, de quelques associations locales et les autorités locales. Les participants ont recommandé à NRC d'organiser conjointement avec les officiers et préposés d'état civil des sensibilisations de masse au sujet de l'enregistrement des naissances.

Province Orientale

• Le choléra persiste dans la ville de Kisangani. Le nombre de cas de choléra continue à augmenter. Plus de 780 cas avec 45 décès ont été rapportés au cours du mois de mars. Soit un taux de létalité de plus 5%. Le Ministre de la santé ainsi que les représentants de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont organisé la semaine dernière une mission d'évaluation conjointe.

• Le HCR a assisté en biens non alimentaires plus de 360 personnes retournées du Sud Soudan à Aba (Haut-Uele).

• L'ONG Cooperazione internazionale (COOPI) a annoncé que le projet Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) a été refinancé. Ainsi, les activités en faveur des enfants sortis de forces et groupes armés (ESFGA) au sud du Territoire d'Irumu (District de l'Ituri) ont redémarré au début du mois d'avril.

• L'Association pour le développement social et la sauvegarde de l'environnement (ADSSE) a distribué plus de 100 tonnes de vivres du PAM à Dungu au profit des personnes déplacées et retournées ainsi que des familles d'accueil.

• L'ONG Mercy Corps a formé 263 bénéficiaires du quartier Uye à Dungu centre aux techniques agricoles, tandis que 1 043 personnes des quartiers Ngilima, Musa et Bamokandi ont reçu des intrants agricoles.

• L'ONG Danish refugee council (DRC) a organisé la semaine dernière plusieurs formations sur les techniques maraîchères et vivrières à Faradje pour 736 bénéficiaires. Alors que 3 102 ménages à Faradje ont bénéficié de semences maraîchères et vivrières.

• Le CICR a assisté 3 573 ménages à Doruma avec des outils aratoires, la semaine dernière.

• Mercy Corps a organisé le 1er avril à Dungu (Haut-Uele) une foire aux biens non alimentaires pour 509 bénéficiaires.

• L'ONG locale IPASC note que d'ici la mi-avril l'Hôpital général de référence (HGR) d'Aru (Territoire d'Aru, Ituri) sera confronté à une rupture de stock d'antirétroviraux (ARV). Pour rappel, l'HGR d'Aru était appuyé par la Coopération allemande (GIZ), mais cette collaboration est arrivée à son terme. L'HGR prend en charge 503 personnes vivant avec le virus (PVV) dont 237 PVV sous traitement d'ARV et 266 sous traitement des infections opportunistes.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.