Congo + 1 more

RD Congo/Dongo : L'intervention militaire cause des victimes et des déplacés

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Au moins 47 rebelles auraient été tués et 32 soldats blessés tandis que 150.000 civils au total auraient pris la fuite, indiquent les forces armées congolaises (Fardc), depuis le lancement de leur offensive à Dongo dimanche dernier. L'armée et la police s'efforcent depuis le 29 octobre dernier, avec le soutien des casques bleus de la mission locale de l'Onu (Monuc), de chasser de la région un groupe d'insurgés (dits les patriotes-résistants) et d'y rétablir l'ordre au terme de plusieurs semaines de combats entre communautés rivales pour le contrôle d'un lac. La dernière offensive des Fardc a incité de nouvelles familles à franchir la frontière pour se réfugier en République du Congo ou dans les régions limitrophes de la zone de Dongo et 150.000 personnes minimum auraient jusque là abandonné leurs foyers. Selon des sources de l'Onu, 500 casques bleus auraient été déployés dans une base temporaire à Gemena et Bozene (dans la province nord-occidentale de l'équateur) pour soutenir les soldats congolais qui ont investi Dongo et appelé les habitants à rentrer chez eux. (VV/CN) [CO]