Congo

Plan de Réponse aux Inondations en Republique du Congo (février 2020)

Format
Appeal
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Aperçu humanitaire

La République du Congo fait face à une crise humanitaire sans précédents causée par les inondations dans les départements de la Likouala, de la Cuvette, de la Sangha et des Plateaux. Une montée des eaux particulièrement importante a été enregistrée autour des principaux cours d’eau du Nord du pays entre le 23 Octobre au 4 Novembre Octobre 2019, en fonction des zones. La récurrence de fortes pluies et le débordement de la rivière Oubangui et du fleuve Congo ont touché au moins 170 000 personnes dans les quatre départements.

Des centaines de villages le long du littoral fluvial ont été inondés, dont beaucoup complètement submergés par les eaux. Une partie des maisons, écoles et centres de santé dans les zones sinistrées est encore inondée et accessible uniquement par bateau. La majorité des points d’eau et installations d’assainissement ne fonctionnent plus. Les personnes sinistrées n’ont plus accès à l’eau potable et les produits d’hygiène et sanitaires demeurent rares, exacerbant les risques de contamination de maladies d’origine hydriques comme la typhoïde, le choléra, et le paludisme. La situation sanitaire est donc préoccupante et présente des risques élevés d’épidémies. Les personnes affectées par les inondations ont peu d’accès aux services de santé du fait d’un déficit structurel en infrastructures aggravé par les inondations, du peu de personnel médical et du manque de médicaments.

Les inondations ont détruit ou endommagés la plupart des maisons et voies de communication dans les zones affectées et la majorité des familles dorment dehors sans possibilité d’évacuation et ravitaillement.

La quasi-totalité des moyens et des surfaces de production agricole1 y compris arbres fruitiers, matériels de pêche2 et petit bétail3 des zones touchées sont inondées et détruits. La zone affectée représente la plus grande partie de l’activité de pêche du corridor fluvial (Plateaux, Cuvette, Sangha et Likouala) et couvre 32 879 ménages pratiquant la pêche continentale soit 45,22% de l’ensemble des ménages pratiquant la pêche continentale au Congo.

Il est à noter qu’outre l’agriculture et la pêche, une large partie de la population de la Likouala vit également de la forêt en pratiquant la cueillette et la vente des produits forestier non ligneux dont l’exploitation est fortement impactée par les inondations.

Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence dans les départements de la Likouala, de la Cuvette et des Plateaux le 19 novembre 2019, et a demandé l’appui de la communauté internationale pour faire face à la crise. Les besoins prioritaires identifiées sont l’eau, l’assainissement, les abris, la nourriture et les biens non alimentaires essentiels.

Le département de la Likouala enregistre déjà des débuts de décrue des eaux dans certaines localités. Cependant, le risque de montées des eaux reste extrêmement préoccupant, notamment dans la partie sud de l’Equateur déjà très largement inondée qui fait toujours face à une forte pluviométrie.

La communauté humanitaire et le Gouvernement ont besoin de plus de 30 millions de dollars pour répondre aux besoins de la population affectée.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.