Congo

Joseph Kabila touché par les dégâts des explosions du 4 mars 2012 à Mplia

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Arrivé à Brazzaville le 19 janvier pour une visite de travail de 24 heures, le chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila Kabange, a visité le foyer des explosions du 4 mars 2012 à Mpila, où il a été marqué par l’ampleur des dégâts causés par ces explosions. Il était accompagné de son homologue Denis Sassou N’Guesso du Congo.

Depuis la catastrophe de Mpila, Joseph Kabila n’avait pas encore eu le temps de visiter la zone du sinistre. Mais, il avait aussitôt transmis au Chef de l’Etat et au peuple congolais un message de solidarité, puis dépêché sur place une importante délégation conduite par le ministre des affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba. La mission de cette délégation était d'étudier les mesures appropriées pour assister le corps médical de Brazzaville dans la prise en charge des blessés et des malades, victimes de cette tragédie. Ainsi, cinq cliniques mobiles du Programme national des urgences et d’aide humanitaire (PNUAH) ont été mises à la disposition du corps médical de Brazzaville, avec des kits médicaux, une vingtaine de médecins et plusieurs secouristes.

Son agenda l’ayant maintenant permis, le Président Joseph Kabila a visité la zone du sinistre samedi 19 janvier 2013. Il a constaté l’ampleur des dégâts et a été édifié par le colonel Omer Makoumbou, un des responsables sur le site, sur le processus de l’opération de dépollution de la zone. Selon le colonel Makoumbou, l’opération a atteint sa troisième phase, après la dépollution des secteurs n°1, n°2 et n°3.

Le Président Kabila Kabange a été également édifié sur l’opération de réaménagement, qui sera exécutée dans la zone du sinistre à partir de mars prochain, dès la fin de l’opération de dépollution. Le projet prévoit la construction de 464 logements, un complexe scolaire, une zone de commerce, un mémorial et une église. L’on a pu penser, à travers sa manière de bouger la tête, que le Joseph Kabila était en train de saluer les efforts que le gouvernement de Brazzaville est en train de fournir pour rendre encore habitable la zone de Mpila.

Joseph Kabila et Denis Sassou N’Guesso se sont rendus ensuite à Kintélé pour visiter le site d’hébergement provisoire des sinistrés. Là-bas, vivent 83 familles, soit 600 personnes. Les deux Chefs d’Etat ont constaté que ces sinistrés sont dans de conditions difficiles, malgré les efforts que le gouvernement entreprend pour leur apporter une assistance.

Denis Sassou N’Guesso et Joseph Kabila sont allés enfin visiter le nouveau quartier, où se construisent mille logements. Plus de 152 logements sont déjà disponibles et 81 familles (soit 610 personnes) ont été déjà logées et vivent dans de meilleures conditions. Ces logements sont équipés et conviviales, pouvant abriter une famille d’au plus six personnes.

Le projet porte sur la construction de 100 logements de 150m2 ; 250 logements de 100m2 et 650 logements de 70m2. Il s’agit des habitations de type pavillonnaire disposant chacune d’un salon, d’une salle à manger, de trois à quatre chambres selon sa superficie, d’une cuisine et d’un bloc sanitaire. L’aménagement de l’espace et de l’environnement se poursuit.

Ces logements offrent les mêmes garanties de durabilité que ceux construits en matériaux classiques. Leurs portes extérieures sont en aluminium, les huis intérieurs en bois massifs, les fenêtres en baies vitrées, les toitures en tôles bac alu, les revêtements de sols et murs en carreaux céramiques. Les problèmes de santé et d’éducation ne se poseront pas, car il est prévu la construction d’une école primaire, d’un collège, d’un dispensaire ; mais aussi de deux centres commerciaux, d’un poste de sécurité publique, des aires de sport, d’une station d’épuration des eaux usées, etc.

Le projet est réalisé par société israélienne AB Construction, sur un site de 750.000m2 de superficie.

Gaspard Lenckonov