Environ 87 cas de décès de tuberculose dénombrés en 2012 au Congo

Report
from Government of the Republic of Congo
Published on 23 Mar 2013 View Original

Selon le ministre de la santé et de la population, François Ibovi, environ 87 cas de décès dus à la tuberculose ont été enregistrés en 2012 en République du Congo. Il a donné cette information le 22 mars à Brazzaville, en prélude à la journée mondiale de lutte contre la tuberculose, qui sera célébrée le 24 mars prochain.

Environ 87 cas de décès de tuberculose dénombrés en 2012 au Congo François Ibovi a également indiqué que 11.512 cas de tuberculose de toutes formes confondues ont été dépistés, dont 3.984 nouveaux cas positifs. La tranche d’âge la plus touchée est celle comprise entre 15 et 44 ans, avec un pic chez les personnes âgées de 25 à 34 ans.

La situation est aggravée par la résistance des microbactéries aux antituberculeux et surtout par l’association de la tuberculose avec le SIDA, a précisé M. Ibovi. Aussi a-t-il demandé à la population de se faire consulter dans les centres de dépistage et de prise en charge, installés à travers le pays. Car, la tuberculose constitue un réel problème de santé publique.

«La prise en charge de cette maladie est gratuite dans toutes les formations sanitaires du pays depuis le mois de juin 2008, de la consultation aux examens, en passant par le traitement», a rappelé le ministre François Ibovi.

Dans le cadre du renforcement du dépistage précoce, tous les centres antituberculeux seront dotés du matériel performant, notamment des microscopes, du matériel de laboratoire, des consommables, des réactifs, etc. A cette occasion, le ministre Ibovi a remis un lot de matériel au centre des grandes endémiques de Brazzaville.

Selon la représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Congo, Fatoumata Diallo, la tuberculose demeure un problème de santé publique en Afrique, où 26% de cas ont été notifiés de moins en 2012. La maladie a été à l’origine de plus d’un demi-million des décès, mais seulement 62% de cas existant étaient dépistés au cours de la même année.

Pour améliorer les soins antituberculeux, l’OMS recommande, entre autres, la formation des agents de santé pour la prise en charge des femmes enceintes, des nourrissons et enfants, afin de vérifier le risque tuberculeux des patients et les orienter pour un traitement préventif par l’isoniazide.

Il sied de rappeler que la journée mondiale de lutte contre la tuberculose sera célébrée cette année sous le thème : «Plus de tuberculose de mon vivant». L’objectif de cette journée est de mieux mobiliser l’action politique et sociale afin de favoriser les progrès dans la lutte contre la maladie. Selon François Ibovi, cette journée est également une invite à la méditation et à l’approfondissement à la recherche des moyens destinés à l’éradication de la pandémie.

La tuberculose se manifeste généralement par la toux qui dure plus de 2 à 3 semaines, la perte du poids et la fièvre. Ces signes sont souvent ignorés par la communauté qui consulte tardivement le centre de santé.

Diane Ondélé