Congo

Drame du 4 mars : Les sinistrés du site de Kintélé sollicitent l’appui du gouvernement

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Lors de la cérémonie de remise des dons aux sinistrés du drame du 4 mars vivant dans les sites de Kintélé et de la Cité des 17, par l’ONG ’’Génération Plus J'y Crois’’, ces derniers ont sollicité, une fois de plus, l’appui du gouvernement dans la résolution des problèmes liés à la scolarisation de leurs enfants.

La remise des dons s’est déroulée le 25 octobre en présence du maire de la ville de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé. Le don a été composé de fournitures scolaires (cahiers, bics, sacs, rames de papier, calligraphes), de vivres (riz, huile végétale, boites de conserve, jus en boîte), ainsi que des couvertures et autres produits de première nécessité.

La présidente de ’’Génération Plus J’y Crois’’, Sandrine Sassou N'Guesso, a indiqué que son organisation avait orienté son action sociale vers l'amélioration des conditions de vie dans le domaine de l'éducation ; ceci pour permettre aux élèves sinistrés de continuer leurs études, consciente que l'avenir du Congo dépend de la qualité de l'école d'aujourd'hui.

Les sinistrés ont salué la générosité de cette ONG, tout en précisant les problèmes majeurs qu’ils rencontrent actuellement. Parmi ces problèmes, figurent l’insuffisance des produits pharmaceutiques dans les sites ; l’insuffisance de l’eau ; l’attente perdurant des sinistrés propriétaires et locataires gravement blessés quant au payement de leur allocution d’urgence ; l’impatience des sinistrés propriétaires au sujet de la construction de leurs maisons détruites.

Ils ont également souligné les problèmes de renforcement des bacs à ordures ; de la destruction des tentes par la tombée des branches lors des intempéries ; du déplacement, ainsi que les tracasseries des sinistrés propriétaires au sujet du rétablissement des documents légaux justifiant leur statut de propriétaire, etc.

Le geste de l’ONG ’’Génération Plus J'y Crois’’ vient s'ajouter à ceux faits par d’autres structures et organisations dans le cadre de l’élan de solidarité lancé au lendemain du drame.

Fortunée Linge et Diane Ondélé