Des groupements agricoles congolais recevront des outils de transformation des produits

Report
from Government of the Republic of Congo
Published on 18 Mar 2013 View Original

Le gouvernement congolais mettra à la disposition des groupements coopératifs des équipements de transformation des produits agricoles de base tels, le manioc, le maïs et le riz. Présentés le 18 mars à Brazzaville, ces équipements ont été acquis avec l’appui financier de l’Union Européenne (UE) et l’appui technique du fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Des groupements agricoles congolais recevront des outils de transformation des produits Ils sont composés de 60 broyeurs de manioc et de maïs acquis dans le cadre de la mise en œuvre du projet PNSA (Programme national de la sécurité alimentaire), entièrement financé par le gouvernement et 30 décortiqueuses de riz acquises au titre du projet Congo Sun dont la majeure partie a été financée par l’UE.

Le projet PNSA vise entre autres l'accroissement de la production agricole dans les principales zones de production à travers le renforcement des capacités des services d'appui, l'utilisation des technologies appropriées et la réhabilitation des infrastructures de commercialisation.

Pour le représentant de la FAO au Congo, Dieudonné Koguiyagda, le volet transformation agricole est souvent considéré comme l’un des maillons de la chaîne alimentaire où la pénibilité du travail est fortement ressentie par les populations, particulièrement les femmes.

«La transformation des produits agricoles reste un goulot d’étranglement dans les principales filières de production agricole. L’octroi ou l’installation de ces équipements dans les bassins de production agricole devrait soulager les populations de cette pénibilité, épargner du temps de travail qu’elles peuvent consacrer à d’autres types d’activités et contribuer ainsi à améliorer la disponibilité des produits alimentaires sur le marché», a dit M. Koguiyagda.

Pour le ministre de l’agriculture et de l’élevage, Rigobert Maboundou, l’un des problèmes de production rurale demeure aujourd’hui la pénibilité, notamment avec des outils de travail aratoires d’un niveau de développement faible. Cette situation ne permet pas le redéploiement de la productivité.

«C’est une voie qui est ouverte. Ce n’est pas avec ces machines que l’on va régler tout le problème de la pénibilité du travail dans le pays. Nous mettrons ces outils à la disposition des coopératives afin que le travail collectif s’organise, au bénéfice de la réduction de la pénibilité du travail mais surtout pour le bonheur des consommateurs directs qui pourront avoir du riz décortiqué, du maïs traité sous forme de farine et du foufou», a indiqué M. Maboundou.

Ces équipements seront installés au niveau des groupements identifiés notamment à Mossendjo (département du Niari), à Ewo (Cuvette-Ouest), à Vinza et Kindamba (Pool), à Pokola (Sangha) et d'autres localités.