De nouveaux cas de choléra enregistrés à Brazzaville

Report
from Government of the Republic of Congo
Published on 29 Mar 2012 View Original

Le directeur général de la santé, Alexis Elira Dokekias, a révélé le 28 mars à Brazzaville, que treize cas de choléra ont été enregistrés dans les sites des sinistrés à Brazzaville, dont onze cas suspects, un cas confirmé et un mort.

Au cours d'un point de presse sur la situation épidémiologique au Congo, Alexis Elira Dokekias a fait savoir que : «Depuis le 4 mars, nous avons treize cas de choléra suspects dont un cas confirmé au niveau des sites et un décès. Ces treize nouveaux cas font que la situation du choléra au niveau de Brazzaville et du Congo, ainsi que sur le couloir du fleuve Congo n'est pas encore complètement contrôlée, parce que les actions doivent être transfrontalières».

La situation épidémiologique au Congo est préoccupante, surtout à Brazzaville où près de 14.000 sinistrés ont été regroupés dans des sites à la suite des explosions du 4 mars dernier. Depuis mai 2011, la République du Congo est confrontée à une épidémie de cholera et de rougeole qui sévissent dans les départements de la Likouala, la Cuvette, les Plateaux, le Pool et dans une partie de Brazzaville, pour le cholera ; la Bouenza , Pointe-Noire et Brazzaville, pour la rougeole. Si dans certains départements du pays la situation a été stabilisée, des cas sont encore signalés à Brazzaville.

Plus de 98% des cas de choléra enregistrés en République du Congo sont importés de la République Démocratique du Congo (RDC). «Plus de 98% des cas de choléra que nous avons sont des cas de choléra importés, parce que nous n'avons pas fermé nos frontières. Nos frères qui sont au niveau de la RDC, lorsqu'ils sont confrontés à ces problèmes de maladie, ils traversent par pirogue pour venir rapidement à l'autre rive où des structures ont été mises en place pour soigner les malades ; raison pour laquelle nous connaissons de temps à autre des poussées des cas de choléra», a dit Alexis Elira Dokekias.

Dans le cadre de la riposte à cette maladie, une campagne de vaccination, avec traitement préventif, a été organisée dans la capitale, ainsi qu’une vaccination contre la rougeole. Selon Elira Dokekias, une ceinture de vaccination autour des sites va démarrer à partir du 25 avril prochain ; ce qui coïncidera avec la célébration de la semaine africaine de vaccination.

Messilah Nzoussi