Congo : PCAD - suspension temporaire des opérations de collecte d'armes

Report
from Government of the Republic of Congo
Published on 24 Nov 2006
Les opérations de collecte d'armes de guerre réalisées dans le cadre du Projet de collecte d'armes pour le développement (PCAD) sont temporairement suspendues. L'annonce a été faite le 22 novembre à Brazzaville par le responsable des opérations de collecte d'armes dans la capitale, Daniel Ngassiélé

Ces opérations reprendront dès que l'organe d'exécution du projet, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), entrera en possession des équipements destinés aux apporteurs d'armes.

La suspension temporaire des opérations du PCAD est due aux difficultés d'approvisionnement rencontrées par le PNUD au niveau de Brazzaville. Ces difficultés ont occasionné du retard dans la distribution des équipements aux personnes ayant déposé des armes auprès du projet.

«Nous avons suspendu provisoirement les opérations de collecte parce que nous avons des difficultés liées à l'acquisition du matériel que nous mettons en contrepartie à la disposition des apporteurs d'armes. Nous assurons tous les apporteurs d'armes que le PNUD a décidé de suspendre la collecte afin de pouvoir acquérir et distribuer des contreparties des personnes ayant déposé des armes», a expliqué M. Ngassiélé.

Les principes de la mise en œuvre du PCAD ne prévoient pas la remise d'argent liquide aux personnes qui déposent des armes de guerre. Le PNUD procède après la collecte d'armes à la remise des équipements aux bénéficiaires du projet tels les brouettes, les machettes, les groupes électrogènes, le ciment et autres matériaux de construction.

Depuis quelque temps, certains matériaux se font rares sur le marché de Brazzaville. C'est le cas du ciment dont le prix a galopé, empêchant les acheteurs de s'en approvisionner facilement. Parmi les raisons de cette situation, figurent les difficultés d'acheminement sur le Chemin de fer Congo océan (CFCO) et l'insuffisance de la production, devant une forte demande.

D'après M. Ngassiélé, des mesures ont été prises afin de satisfaire dans les meilleurs délais les personnes ayant déposé des armes auprès de ce projet, financé par l'Union Européenne (UE) et exécuté dans le cadre du Programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-combattants (PNDDR). Le PCAD vise la collecte de quelque 15.000 armes de guerre auprès des détenteurs illégaux, en vue de la consolidation de la paix.

Démarré en 2005, le PCAD a déjà permis de collecter et de détruire plus de 3000 armes de guerre et des milliers de minutions. Plusieurs opérations de collecte et de destruction d'armes ont été organisées cette année en collaboration avec les autorités compétentes.

Lors de son passage en mars à Brazzaville, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan et le Président de la République Denis Sassou-Nguesso, ont procédé à la mise à feu d'un bûcher d'armes au boulevard Général Alfred Raoul. En avril, le Gouvernement et le PNUD ont incinéré plus de 120.000 munitions, 820 armes et 650 grenades.

En août dernier, des armes et munitions ont été détruites sur le site de Djiri, localité située à environ 25 km de Brazzaville. Il s'agit de 4 lance-roquettes, 5 fusils-mitrailleurs, 280 pistolets-mitrailleurs (PMAK),18 fusils (SKS, 44), 1 arme de poing (pistolet), 124 grenades offensives, 284 grenades défensives, 5 grenades irritantes, 12 grenades à manche, 95 grenades à fusil, 19 grenades d'exercice, 4 obus, 224 pains de TNT, 23 roquettes, 16 652 munitions gros calibre, 75 dispositif de Mise à feu obus, 231 dispositif de mise à feu grenade, 3 charge de lancement - roquette, 310 266 cartouches.

Le PCAD est un projet couvrant les départements de Brazzaville et du Pool. Jusqu'alors les opérations de collecte d'armes ne sont organisées qu'à Brazzaville. Le Pool emboîtera le pas à Brazzaville dès lors que la volonté politique se manifestera.