Congo: De l'eau potable pour les populations des quartiers périphériques de Brazzaville

Report
from Government of the Republic of Congo
Published on 02 Aug 2005
La station de traitement d'eau de Bikaroua a été inaugurée le 1er juillet 2005 à Brazzaville par le chef de l'Etat, Denis Sassou Nguesso. Située au quartier Nkombo (7ème arrondissement), cette station disposant de trois forages produit quelque 100.000 litres d'eau par heure. Les travaux de cette station ont été réalisés par l'entreprise chinoise China Beijing, sur un montant de plus d'un milliard de francs CFA.

La station de traitement d'eau de Bikaroua constitue l'un des maillons du projet d'adduction d'eau dans les quartiers périphériques. En dehors de cette station, deux autres se trouvent en pleine construction, notamment les stations de traitement d'eau de Massengo (6ème et 7ème arrondissement) et de Moukondo (4ème arrondissement). Les travaux de ces trois stations sont financés par le Gouvernement à hauteur de 3.976.000.000 francs CFA.

Construite par l'entreprise chinoise China Beijing, la station de Bikaroua possède trois forages présentant plusieurs caractéristiques. Le premier forage a un diamètre de 225ml, une profondeur de 111m et un débit de 46m3 d'eau par heure. Le deuxième possède un diamètre de 225m, une profondeur de 103m et un débit de 30m3 d'eau par heure. Le troisième forage quant à lui, dispose d'un diamètre de 225m, une profondeur de 97m et un débit de 30m3 d'eau par heure.

Ces trois forages permettent d'obtenir une production de 100.000 litres d'eau brute par heure. Les travaux de génie civil ont été focalisés sur la construction de la station de pompage et des abris pour forages. La station de pompage se compose d'une clôture de 239m, un bâtiment abritant une salle d'équipements de traitement d'eau, une salle pour le transformateur de moyenne et basse tension, une salle d'analyse d'eau traitée, deux salles pour les bureaux, un réservoir semi enterré de 900m3 et un bâtiment annexe pour le groupe électrogène.

On trouve également des équipements de traitement de reprise et de refoulement d'eau, ainsi que des équipements électriques constitués d'un transformateur de moyenne et basse tension de 315 KVA, relié au réseau électrique de la Société nationale d'électricité (SNE). La station est dotée d'un groupe électrogène de 320 KVA permettant d'assurer l'alimentation de l'énergie électrique en cas de coupure du courant.

Le réseau de distribution d'eau de la station de traitement d'eau de Bikaroua mesure 53 km. A ce jour, la Société nationale de distribution d'eau (SNDE) a déjà réalisé plus de 400 branchements. Le maire de Mfilou, Albert Samba a indiqué que l'évènement comblait de joie les populations de ces quartiers, ajoutant que l'inauguration de la station mettait fin au sommeil écourté des ménagères.

«Nous rêvons un jour, la fin de ces tracasseries. Ce jour est arrivé. Monsieur le Président vous êtes venu donner la vie aux populations de Mfilou et de Talangaï», a-t-il renchéri, demandant aux populations de respecter leurs droits et d'éviter le piratage, ainsi que les branchements illégaux.

L'extension des quartiers périphériques de Brazzaville et la vétusté du réseau de distribution de la SNDE sont entre autres, raisons expliquant les difficultés d'adduction d'eau dans les quartiers Nkombo, Massengo et Moukondo. La construction des forages dans ces quartiers constitue une promesse faite par le chef de l'Etat.

La cérémonie de pose de la première de construction de ces ouvrages a eu lieu en août 2003. D'après les techniciens, les chantiers d'adduction d'eau de Massengo et Moukondo prendront fin dans les prochains mois. Les travaux de génie civil et d'autres réalisations ont été exécutés. Les techniciens attendent l'acheminement de matériaux stockés à Pointe-Noire vers Brazzaville, afin de finaliser les travaux.

Le ministre de l'Energie et de l'Hydraulique, Bruno Itoua a exprimé la joie des populations concernées par l'ouvrage marquant la fin des souffrances dues à l'approvisionnement en eau potable. L'usage des bidons d'eau et des aléas de transport sont finis, a déclaré M. Itoua, précisant que conformément au projet de société du chef de l'Etat, l'eau et l'électricité devraient cesser d'être des denrées rares dans notre pays.