Congo + 1 more

Assistance au rapatriement et réintégration des réfugiés congolais (RDC)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

Lieu de l'opération : AFRIQUE CENTRALE

Montant de la décision : 2 000 000 EUR

Numéro de référence de la décision : ECHO/-CF/BUD/2005/01000

Exposé des motifs

1 - Justification, besoins et population cible :

1.1. - Justification :

En raison de violents combats de décembre 1999 à juillet 2000 entre les forces armées gouvernementales de la République démocratique du Congo (RDC) et les forces rebelles, plusieurs dizaines de milliers de congolais originaires de la province de l'Equateur (RDC), ont traversé le fleuve Oubangui pour se réfugier dans le département de la Likouala en République du Congo (Congo-Brazza).

Depuis lors, ces personnes réfugiées ont été autorisées par les autorités congolaises à s'installer sur la rive occidentale du fleuve et bénéficient de l'assistance du Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (UNHCR) et de ses partenaires.

Suite à la cessation des hostilités, puis de la mise en place du gouvernement de transition de la RDC en juillet 2003, un accord tripartite entre la RDC, le Congo-Brazza et l'UNHCR a été signé en septembre 2004, permettant la mise en place des modalités de retour des populations réfugiées.

Début 2005, un travail de sensibilisation a été mis en place auprès des populations réfugiées sur les possibilités de retour volontaire et sur une vérification des conditions d'accueil dans leur pays d'origine, notamment au niveau de la sécurité, des services sociaux et administratifs. Les opérations de rapatriement et réinstallation ont pu alors démarrer le 27 avril 2005.

1.2. - Besoins identifiés :

L'UNHCR et ses partenaires ont identifiés les besoins nécessaires afin de faciliter le mouvement de retour des populations réfugiées, du Congo-Brazza vers la RDC (sources: CAP 2005 et appel supplémentaire 2005). La situation socio-économique des populations réfugiées reste précaire et leurs propres ressources ne leur permettent pas d'assurer leur rapatriement et leur réinstallation.

On relèvera les besoins suivants:

- information sur les conditions de retour et sur le caractère volontaire de celui-ci; - bilan sanitaire individuel et rattrapage vaccination si nécessaire;

- accueil, enregistrement et transport des populations retournées vers leurs zones d'habitations; - produits de première nécessité (vivres et non-vivres) couvrant les besoins essentiels pendant la première phase de réinstallation; - matériaux basiques pour la reconstruction de l'habitat; - réhabilitation des infrastructures et systèmes sociaux des zones de retour.

1.3. - Population cible et régions concernées :

La population réfugiée congolaise enregistrée en 2005 par l'UNHCR est de 59 000 personnes. Cette population est répartie le long de la rivière Oubangui, côté Congo-Brazza, dans le département de la Likouala, entre les villes de Loukelela, Impfondo et Bétou. Sur l'ensemble de cette population, on estime qu'environ 24 000 réfugiés devraient être rapatriés en 2005, dans la province de l'Equateur (RDC).

1.4. - Evaluation des risques et contraintes éventuelles :

Après une période de conflit longue de 5 ans, la RDC est actuellement en phase de transition politique depuis le 1 juillet 2003, qui devrait se poursuivre au plus tard jusqu'au 30 juin 2006. A l'approche des différentes échéances du processus de transition, des perturbations de l'ordre public peuvent survenir et perturber les opérations de rapatriements de réfugiés.

D'autre part, après une période initiale de démarrage de ces opérations de rapatriement qui obtiendrait des résultats satisfaisants, le nombre de candidats au retour pourrait augmenter rapidement et dépasser les capacités logistiques de celles-ci.