Aide humanitaire d’urgence aux populations victimes des inondations

Report
from African Development Bank
Published on 31 May 2012 View Original

1.1 Contexte de la situation d’urgence

1.1.1 Depuis 2005 les Comores font face de temps en temps à des intempéries causant d’importants dégâts dans plusieurs villages de l’Archipel. Le mois d’avril 2012 a été marqué par d’importantes pluies diluviennes sur l’ensemble de l’Union des Comores, provoquant de fortes inondations, des glissements de terrains et des éboulements. Les principales régions affectées sont Bambao, Hambou et Mbadjini Est pour la Grande Comore, Sima et Domoni pour Anjouan et Nioumachioi et Hoani pour l’Île de Mohéli. Suite aux premières évaluations effectuées sur le terrain, les régions affectées ont été déclarées sinistrées par le Gouvernement de l’Union des Comores qui a par la même occasion demandé l’appui de l’aide internationale afin de répondre à la situation d’urgence.

1.1.2 Les premières évaluations rapides faites par la Direction Générale de la Protection Civile en partenariat avec les Agences du Système des Nations Unies sur place, une mission UNDAC et le Croissant Rouge Comorien sur l’ensemble des trois îles ont permis d’évaluer l’ampleur des dégâts causés par ces intempéries. On dénombre plus de 57.232 personnes directement affectées et de nombreuses familles déplacées. Les dégâts matériels sont considérables, allant de la destruction des terres cultivables et la perte des récoltes et du bétail dans les zones rurales à la destruction des infrastructures de communication de base (routes, ponts, écoles, habitations…). Le coût estimatif des besoins immédiats et à moyen terme s’élève selon le gouvernement à 7,271 millions de dollars américains sur l’ensemble des trois îles.