Chad

Un soutien urgent est nécessaire pour éviter l'aggravation de la situation dans la province tchadienne du Lac

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Vue du site de déplacement de Taal dans la province du Lac. © OIM/François-Xavier Ada

N'Djamena - Cette semaine, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance un appel de 2 millions de dollars pour assurer un accès continu et la livraison d'une aide humanitaire vitale aux personnes les plus vulnérables et à leurs communautés d'accueil, entre autres grâce à une aide d'urgence et à la préparation, et au renforcement des programmes de réduction des risques de catastrophe.

Au début du mois, les autorités locales ont alerté l'OIM sur l'inondation de quartiers entiers dans les départements de Fouli et de Kaya, causée par la montée des eaux du lac Tchad. Ces deux départements accueillent actuellement des milliers de personnes déplacées par le conflit et le changement climatique dans la province du Lac.

La Province du Lac subit une double crise en matière de sécurité et d’environnement qui a déplacé de force plus de la moitié de la population de la province. Les récentes inondations des sites de déplacement et des communautés d'accueil dans la province du Lac risque d'aggraver une situation humanitaire déjà complexe, car certaines zones clés où une aide vitale est nécessaire pourraient devenir inaccessibles.

Cela priverait des milliers de personnes d’un accès aux principaux services de base.

« Cette crue soudaine, qui n'est pas isolée, risque de forcer les villageois à quitter leurs maisons et à chercher refuge dans les villages voisins où les ressources et les services sont déjà très limités », a expliqué Anne Schaefer, chef de mission de l'OIM au Tchad. « A mesure que les eaux continuent de monter, certaines zones où nous intervenons risquent de devenir inaccessibles, privant ainsi des milliers de personnes d'une aide vitale », a-t-elle ajouté.

Depuis 2015, le gouvernement du Tchad et les forces de sécurité régionales combattent les menaces à la sécurité par des acteurs armés non étatiques autour du bassin du lac Tchad. L'impact de la situation en matière de sécurité a été amplifié par une crise environnementale causée par le rétrécissement du lac Tchad.

Cette double crise a eu pour conséquence le déplacement massif de plus de 360 000 personnes, soit la majorité de la population de la province. Les données de la Matrice de suivi des déplacements de l'OIM montrent que, depuis le début de la crise, la plupart des personnes déplacées ont fui les villages au bord du lac vers des communautés plus sûres à l'intérieur des terres.

Aujourd'hui, ce moment de répit et de stabilité nécessaire aux personnes déplacées et à leurs communautés d'accueil est menacé par les inondations causées en partie par la montée des eaux du lac Tchad.

« Notre peuple est confronté à de multiples crises, mais la montée des eaux à laquelle nous avons assisté ces derniers jours menace plus de 18 000 familles, y compris les personnes déplacées et les communautés d'accueil », a déclaré Yacoub Mahamat, Préfet du Département de Fouli dans la province du lac Tchad.

La montée du niveau des eaux augmente également les risques de maladies transmises par l’eau comme le choléra et le paludisme saisonnier, qui sont endémiques dans le pays.

Dans la province du Lac, l'OIM est l'un des principaux acteurs humanitaires fournissant des abris (durables et semi-durables), de la nourriture et des articles non alimentaires, notamment des kits d’hygiène intime pour les femmes et des moustiquaires imprégnées d'insecticide, aux personnes déplacées et aux communautés d'accueil touchées par la double crise en matière concernant la sécurité et l’environnement. L'OIM dirige également la collecte de données sur les sites de déplacement afin de mieux comprendre les vulnérabilités des personnes déplacées, ce qui est essentiel pour cibler avec précision l'aide humanitaire.

Appel de l'OIM pour la préparation aux situations d’urgence et la réduction des risques de catastrophe dans la province du Lac Tchad - 2 millions de dollars - afin de travailler sur les domaines suivants :

Situations d’urgence et préparation

  • Cartographie des sites dans les principaux sites de déplacement

  • Construction d'abris - notamment des abris durables et semi-durables

  • Distribution de produits alimentaires et non alimentaires

  • Pré-positionnement des stocks

  • Soutien à la mise en place d'un système d'alerte rapide des inondations

  • Planification d'urgence

  • Réduction des risques de catastrophe

  • Cartographie des zones exposées aux intempéries

  • Aide au drainage des zones et à la construction

  • Soutien à la formation des communautés en matière d'alerte aux inondations et de travaux d'atténuation à petite échelle

  • Recherche sur l'impact du changement climatique dans le lac Tchad

Pour plus d'informations, veuillez contacter Daniele Febei, Chef de l'Unité Transition et Urgence de l'OIM au Tchad. Email: dfebei@iom.int

International Organization for Migration
Copyright © IOM. All rights reserved.