Chad + 1 more

Tchad: UNHCR Flash Infos CO N'Djamena: Afflux des réfugiés camerounais dans la Province du Chari-Baguirmi : le HCR et ses partenaires évaluent la situation humanitaire des nouveaux arrivants

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Aristophane Ngargoune
Communications Associate, UNHCR N’Djamena

N’Djamena, 24 août 2021 – Dans le souci d’améliorer la réponse à l’afflux des camerounais forcés à fuir au Tchad, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés et la CNARR (Commission Nationale d’Accueil, de Réinsertion des Réfugiés et des Rapatriés) ont organisé le 20 août 2021 une mission d’évaluation à laquelle ont pris part des Représentants de l’Exécutif, du Parlement (le Rapporteur de la Commission Objectifs de Développement Durable), les Agences soeurs du Système des Nations Unies, les services techniques déconcentrés de l’Etat, les ONGs nationales et internationales partenaires du HCR ainsi que les partenaires techniques et financiers (ECHO). La mission a été conduite par le Secrétaire Général du Département du Chari, Monsieur Asseid Abdel Kerim, Représentant le Gouverneur de la Province du Chari-Baguirmi. Cette mission a permis d’apprécier les conditions de vie des demandeurs d’asile dans les villages d’accueil au regard des différentes interventions en cours et d’évaluer les besoins pour des actions futures.

Au cours de cette mission, le Secrétaire Général du Département du Chari, a salué les efforts louables du HCR et de ses partenaires dans la recherche des solutions et la protection internationale des demandeurs d’asile. « Les autorités administratives de la province du chari-Baguirmi vous apporteront tout le soutien nécessaire dans l’exécution de votre mandat et surtout l’amélioration des conditions de vie des camerounais venu trouver asile au Tchad » a-t-il rassuré.

Pour Madame Iris Blom, Représentante adjointe/Protection de l’opération du HCR au Tchad, « cette mission composée d’une équipe multifonctionnelle, se fait dans le cadre du Pacte Mondial pour les réfugiés qui promeut une inclusion des réfugiés dans la mise en oeuvre du nexus Humanitaire-Paix-Développement par tous les acteurs humanitaires et de développement afin d’assurer une gestion rationnelle et concertée des ressources et en conformité avec les principes humanitaires ».

A Oudouma et Ngama-Kotoko (Sous-préfecture de Koundoul), la mission a couvert l’ensemble des activités en cours de mise en oeuvre sur les sites et ses environs en vue de l’amélioration des conditions de vie des demandeurs d’asile et de la population hôte. Les secteurs concernés étaient : les abris, la santé, l’éducation, l’environnement, les moyens d’existence, la protection de l’enfance, les violences sexuelles et sexistes, et le secteur de l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Tous ces secteurs étaient passés en revue par l’équipe de la mission grâce aux entretiens directs avec les leaders des demandeurs d’asile sur l’ensemble des préoccupations et l’observation directe sur le terrain.