Chad

Tchad : Une aide vitale pour les personnes déplacées

Source
Posted
Originally published
Confronté à une catastrophe grandissante sur le plan humanitaire dans le Tchad oriental, le CICR a commencé à distribuer des vivres, des semences et du matériel agricole de première nécessité, ainsi que des abris et des ustensiles de cuisine essentiels à quelque 67 000 personnes déplacées dans les régions de Dogdoré, Dar Assoungha et Dar Sila, régions qui bordent la frontière avec le Soudan.

Cette opération a pour but d'aider les familles déplacées à planter avant le début imminent de la saison des pluies. En effet, une fois que celle-ci aura commencé, les travailleurs humanitaires ne pourront quasiment plus avoir accès aux personnes déplacées ni à leurs communautés d'accueil, car les routes menant à cette région reculée seront devenues impraticables.

Une récente étude nutritionnelle réalisée par le CICR montre une grave pénurie de nourriture dans cette région, causée par le déplacement des familles et les difficultés qui en résultent pour accéder aux terres agricoles. « Le but de cette opération est d'empêcher le pire de se produire, déclare Thomas Merkelbach, chef de la délégation du CICR au Tchad. Les effets combinés du manque de sécurité dû à des luttes interethniques et du conflit armé interne qui fait rage depuis un an et demi font qu'il est impossible pour les gens d'entreposer suffisamment de nourriture. C'est la raison pour laquelle nous devons couvrir leurs besoins alimentaires pendant la saison de plantation. »

Le CICR reste présent dans toutes les régions du Tchad touchées par le conflit et il continue de travailler principalement le long de la frontière, instable, qui sépare le Tchad de la région du Darfour, dans le Soudan voisin, où plusieurs organisations humanitaires ont réduit ou interrompu leurs opérations pour des raisons de sécurité.

Le CICR mène ses activités au Tchad depuis 29 ans, et ce, en étroite coopération avec la Croix-Rouge du Tchad. Ses activités consistent essentiellement à protéger et à aider les personnes déplacées, détenues ou touchées d'une manière ou d'une autre par le conflit armé interne et d'autres formes de violence, ou par les conséquences de la situation au Darfour. À ce jour, le CICR compte 56 expatriés et 180 collaborateurs recrutés localement, qui travaillent dans diverses parties du pays.

Informations complémentaires :

Inah Kaloga, CICR N'Djamena, tél. : +235 6 520 316 ou +235 6 20 10 05
Anna Schaaf, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 71 ou +41 79 217 3217