Chad + 1 more

Tchad : Suivi des Urgences (ETT) - Tableau de bord #121, Collecte des données : 29 septembre 2021 (Publication : 07 octobre 2021)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le suivi des urgences a pour but de recueillir des informations sur les mouvements importants et soudains de populations. Ce tableau de bord présente les informations sur les mouvements de personnes survenus du 23 au 29 septembre 2021, dans quatre sites de la province du Lac.

  • Le 23 septembre 2021, sur ordres des autorités, 220 ménages de 1 450 individus ont quitté le village de Kangou et le site de Kousseri Tchoukalia (souspréfecture de Ngouboua, département de Kaya) et se sont installés dans le site de Diamerom, situé au sein de la sous-préfecture de Liwa (département de Fouli).

  • Le 25 septembre 2021, suite à une attaque armée perpétrée par des groupes armés non-étatiques survenue le 24 septembre 2021 dans le village de Salia, 63 ménages (208 individus) ont quitté leurs villages situés dans les îles du lac Tchad (sous-préfecture de Liwa, département de Fouli) pour se réfugier dans le site de Boudoukalimba, situés sur la terre ferme (au sein de la même sous-préfecture).

  • Le 26 septembre 2021, suite à une attaque armée perpétrée par des groupes armés non-étatiques survenue le 19 septembre 2021, 1 000 ménages (4 496 individus) ont quitté de manière préventive les villages environnants de Kilya,
    Tetewa et Alkalia situés dans les îles du lac Tchad (sous-préfecture de Kangalam, département de Mamdi) par peur, se réfugiant dans le site de Kalerom, situé sur la terre ferme (sous-préfecture de Baga-Sola, département de Kaya).

Cette attaque avait déjà entraîné le déplacement de 187 ménages vers la souspréfecture de Baga-Sola les 20 et 21 septembre 2021 (voir le rapport ETT #119).

  • Le 29 septembre 2021, en raison de la multiplication d’attaques armées et d’enlèvements perpétrés par des groupes armés non-étatiques dans les îles du lac Tchad, 203 ménages (478 individus) ont quitté leur villageitué dans la souspréfectures de Bol (département de Mamdi) pour se réfugier sur la terre ferme (au sein de la même sous-préfecture).