Chad

Tchad : Profil humanitaire de la province du Wadi Fira (mai 2021)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

MESSAGE CLES

La situation nutritionnelle se détériore. L’enquête SMART de décembre 2020 a révélé une prévalence de 14,8% de malnutrition aiguë globale (MAG) et 2,6% de malnutrition aiguë sévère (MAS). Il est important d'intensifier les activités de prise en charge de la MAG et de la MAS et d’investir dans les actions de développement en réponse aux causes profondes de la malnutrition.

La région du Wadi Fira connaît une situation d’insécurité alimentaire persistante. Environ 212 462 personnes se trouvent en insécurité alimentaire. La campagne agricole 2020/2021 a été perturbée par l’arrivée tardive des pluies : la faible pluviométrie a entraîné l’assèchement d’une partie des cultures. Il faut noter aussi l’impact significatif de la COVID-19 sur la campagne. Cette situation alimentaire, exacerbée par la fermeture de la frontière tchado-libyenne, crée une rareté de produits manufacturés et fait augmenter les prix des denrées importées ainsi que les conflits intercommunautaires.

La région montagneuse du Wadi Fira fait face à une faible capacité en eau potable : seul 22,44% de la population y a accès. Certaines pompes à motricité humaine (PMH) ne sont pas fonctionnelles à cause de la faible recharge de la nappe phréatique. La population recourt aux mares et aux puits ouverts, sources de maladies hydriques. Le taux d’assainissement global de la province est de 19%.

L’accès à l’éducation et à la santé reste limité. Dans le secteur de l’éducation, on note une augmentation de 31,4% de l’effectif des enfants scolarisés en comparaison de l'année 2017/2018 où 53 715 élèves étaient enregistrés contre 60 921 écoliers en 2019/2020. Dans la province, sur 512 écoles, 24% ne sont pas fonctionnelles. La province est confrontée au sous-effectif d’enseignants qualifiés. Seulement 18% des enseignants sont formés, avec une moyenne d’un enseignant formé pour 369 élèves. En santé, seuls 96 centres de santé de la province sur 144 sont fonctionnels. Les autres (48) centres sont dépourvus de personnel et d’infrastructures nécessaires. L’accès est davantage limité en saison pluvieuse où la grande partie des centres de santé de la province deviennent inaccessibles aussi bien pour les acteurs humanitaires que pour certains habitants de la province.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.