Chad

Tchad Perspectives sur la sécurité alimentaire - Février à Septembre 2017

Source
Published
Origin
View original

Attachments

La sécurité alimentaire des ménages agro-pasteurs commence à se dégrader

MESSAGES CLÉS

  • La fermeture de la frontière avec le Nigeria continue de perturber les moyens d’existence des ménages des régions du Lac et de BET qui dépendent majoritairement des échanges transfrontaliers (transferts monétaires, importation des denrées alimentaires manufacturées, carburant). Cette mesure couplée avec la dépréciation du naira nigérian impactera nettement la consommation alimentaire des ménages pasteurs du Lac qui basculeront en Crise (Phase 3 de l’IPC) entre juin et septembre 2017 suite à l’épuisement précoce des stocks céréaliers.

  • L’accès économique aux céréales au niveau des ménages sera limité dans la région du Lac. La nourriture peut être disponible au marché à tout temps mais la hausse de prix de maïs limite l’accès et les revenus n’évoluent pas avec les prix. Les moyens d’existence sont perturbés par l’insécurité et ces zones se trouveront en Crise (Phase 3 de l’IPC) entre février et septembre 2017.

  • Suite à la faible production du riz et à l’épuisement précoce des stocks dans la Tandjilé, à la baisse de revenu de la main d’oeuvre et du prix de bétail dans le BEG, et de la baisse de transfert d’exode, de la main d’oeuvre et du prix de bétail à Wadi Fira, les ménages pauvres commencent à vendre plus de bétail et basculeront en Stress (Phase 2 de l’IPC) entre février à mai, et en Crise (Phase 3 de l’IPC) de juin à septembre.