Chad

Tchad Perspectives sur la sécurité alimentaire Février 2016 à Septembre 2016

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Messages clés

  • Les stocks céréaliers des ménages pauvres dans certains départements de la bande sahélienne seront épuisés précocement (fin-février au lieu de avril/mai). Il s’agit de Mangalmé (Guera), Batha Ouest, Kanem, Wadi Bissam (Kanem), BEG Sud, Mamdi (Lac), Djourf Al-Ahmar (Sila) et des départements de Kobé et Megri de Wadi Fira. Ces ménages font déjà face à une hausse atypique des prix céréales et une baisse atypique de leurs revenus causant des déficits de consommation alimentaire. Elles seront en Crise (Phase 3 de l’IPC) à partir de mars (Carte 2).

  • Les impacts de l’insécurité dans le Lac et du déficit de la production céréalière dans le Sahel seront minimisés dans les départements de Nord Kanem, BEG Nord, Batha Est et Biltine (Wadi Fira) par leurs moyens d’existence pastoraux plus favorables et dans le département de Wayi (Lac) par une situation sécuritaire plus stable. Ces ménages pauvres resteront en Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’au mai. A Wayi, elle se détériorera en Crise (Phase 3 de l’IPC) à partir de juin avec l’installation de la soudure agricole.

  • Malgré leur pluviométrie bien repartie, la situation alimentaire s’est détériorée dans les départements de Kimiti (Sila), Guera Centre et Ouest, Dar Tama (Wadi Fira), Assoungha (Ouaddai), et Tandjilé Est et Ouest, et les régions de Mayo Kebbi Ouest et Logone Oriental. Les ménages pauvres seront en Stress (Phase 2 de l’IPC) de février à juin pour les zones pastorales et jusqu’au septembre pour les zones agricoles. La plupart de la zone soudanienne avec de stock moyen restera en situation Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’au septembre (Carte 1).

  • La situation pastorale est jugée passable en général, mais le pâturage est faible dans les régions de Hadjer Lamis, BEG, Kanem, Batha et Wadi Fira où l’état d’embonpoint des animaux se détériore plutôt que normal (février au lieu d’avril), et le revenu des pasteurs va baisser à cause de faible demande et les prix baissés. Cette situation s’améliorera à partir de juillet avec la régénération du pâturage et la nouvelle demande pendant la période de Ramadan.