Tchad Perspectives sur la sécurité alimentaire - Décembre 2018 à mai 2019

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 23 Dec 2018 View Original

La consommation alimentaire des ménages se dégrade dans les zones de conflits

MESSAGES CLÉS

• Les conflits au lac Tchad et récemment au Tibesti, perturbent les moyens d’existence et les marchés. La diminution des flux transfrontaliers des produits agro-alimentaires (riz, pâtes, farine de blé) avec la Libye accélère l’épuisement des avoirs et des stratégies d’adaptation des ménages au niveau du Tibesti. Les revenus des ménages sont très inférieurs à la moyenne, affectant l’accès financier et physique à la nourriture.

• La situation nutritionnelle déjà précaire dans le Tibesti pourra être aggravée par les difficultés d’accès alimentaire et la disponibilité. Lors des dernières enquêtes SMART (septembre 2018), la prévalence de la malnutrition aiguë globale (MAG) était déjà proche du seuil critique (13,6%). Cette situation exige des réponses pour remédier aux causes de la malnutrition telles que la dysenterie, le paludisme et infections respiratoires.

• Les bonnes récoltes de 2018-2019 enregistrées dans la zone sahélienne et au Mayo-Kebbi entrainent une bonne reconstitution des stocks aux niveaux des ménages et des commerçants comparés à une année normale. Par conséquent, on constate une faible dépendance aux marchés. Cependant, le déficit céréalier enregistré au Moyen-Chari, Mandoul, Tandjilé et les deux Logones entraînerait un épuisement des stocks vers mai 2019 (2-3 mois plus tôt que d'habitude).

• La situation pastorale est bonne grâce à la disponibilité de pâturage et en eau. L’embonpoint des animaux est bon entrainant une légère hausse relative des prix, qui restent cependant inférieurs à la moyenne. Toutefois, face à une baisse atypique du prix des céréales, on observe une amélioration des termes de l’échange bétail/céréales.